40 ans de phantom of the paradise: Infographie et programmation spéciale

Le 26/02/2014 de 21h00 à 22h00

Le 02 mars 2014
40 ans de phantom of the paradise: Infographie et programmation spéciale
©

Pour célébrer les 40 ans de "Phantom of Paradise" FIP invite ses auditeurs à se replonger dans l'univers du film. Retrouvez une programmation spéciale le mercredi 26 février à partir de 21h, Découvrez notre infographie spéciale, un décryptage de l'ecosystème du film.

Pour célébrer les 40 ans de "Phantom of Paradise" FIP invite ses auditeurs à se replonger dans l'univers du film. Mercredi 26 février à partir de 21h retrouvez une programmation spéciale. Emilie Blon-Metzinger présentera un module musical construit autour du film sur une programmation d'Armand Pirrone, Denis Soula sera à la réalisation.

phanrtom

phanrtom © RF

 

>>Téléchargez notre infographie en HD en cliquant sur le lien ou sur l'image

Phantom of the paradise

(merci à Julie)

Le film :

Winslow Leach, jeune compositeur inconnu, tente désespérément de faire connaître l’opéra qu’il a composé. Swan, producteur et patron du label Death Records, est à la recherche de nouveaux talents pour l’inauguration du Paradise, le Palais du rock qu’il veut lancer. Il vole la partition de Leach et le fait enfermer pour trafic de drogues.

Brisé, défiguré, ayant perdu sa voix, le malheureux compositeur parvient à s’évader et revient hanter le Paradise…

Relecture vivifiante et psychédélique du mythe faustien et du Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux, le huitième long métrage de Brian De Palma semble, à première vue, marquer une pause dans la série des thrillers hitchcockiens.  Ponctué de clins d'oeil à Hitchcock - de l'irrésistible parodie de la scène de la douche de Psychose à la citation de la séquence du concert de L'homme qui en savait trop -, Phantom of the Paradise est aussi le récit poignant d'un homme qui se fait voler son oeuvre, et son âme, par un génie de la manipulation - autre thématique foncièrement hitchcockienne… Mais à travers ce conte moderne sur l'aliénation, le cinéaste parle, bien évidemment, de la machine infernale hollywoodienne qui dépossède les auteurs de leur talent et dévoie l'innocence de leur regard sur le monde.

Au départ, De Palma souhaitait confier la partition aux Rolling Stones ou aux Who, mais il ne réussit jamais à les joindre. Il finit par faire la connaissance d'un jeune cadre de la maison de disques A&M Records qui le mit en contact avec Paul Williams : séduit par le style inclassable de cet artiste qu'il qualifiera par la suite de "Napoléon du rock", le cinéaste tenait alors son compositeur et l'interprète de Swan. Tandis qu'il aurait préféré travailler avec un groupe existant, Williams lui conseilla d'imaginer une formation fictive, qui ne soit soumise à aucune influence. Il faut dire que ce créateur virtuose a écrit des chansons pour des stars telles qu'Elvis Presley et Frank Sinatra ! Il joue même au piano la musique de la séquence finale et prête sa voix à trois titres, dont l'inoubliable "The Hell of It".

 

Retrouvez l'affiche du film

affiche phantom

affiche phantom © Radio France

 

 


Commentaires