Ahmad Jamal célèbre Marseille avec Abd Al Malik

Le 02 mai 2017 par

Le légendaire pianiste américain revient avec un nouvel album en juin et dévoile une ode à la cité phocéenne interprétée par le slammeur français.

Même si, à l'instar de Max Roach, Ahmad Jamal préfère appeler musique classique américaine ce jazz dont il est l'un des grands créateurs, chacun de ses disques est attendu avec fébrilité par tout amateur du genre. Après les magnifiques Blue Moon en 2012 et Saturday Morning en 2013, le pianiste revient le 9 juin avec sa dernière oeuvre Marseille via le label Jazz Village. Un nouveau chef-d'œuvre pour le pianiste de Pittsburgh qui, à presque 87 ans, continue de nous subjuguer par sa maîtrise, son inventivité et son art du rythme et des silences. Pour la première fois Ahmad Jamal a décidé de mettre des mots à sa musique et a écrit une véritable lettre d'amour à la ville de Marseille sublimée par le flow du rappeur et poète Abd Al Malik ainsi que par la voix de la chanteuse franco-béninoise Mina Agossi sur une deuxième version.    

Ahmad Jamal photo 585x5890

Artiste aussi humble que talentueux, l'auteur des célèbres Poinciana ou Ahmad's Blues a réuni trois vieux complices pour cette nouvelle aventure : le batteur Herlin Riley (vu aux côtés de Wynton Marsalis), le percussionniste Manolo Badrena, ancien membre du groupe pionnier de la fusion, Weather Report, et enfin le contrebassiste James Cammack, précieux membre des groupes de Jamal dans les années 1980 et 1990. Une section rythmique trois étoiles à la hauteur de l'art subtil du maître aussi bien sur le puissant Baalbeck que sur l’alerte et minimale version du gospel Sometimes I Feel Like A Motherless Child, sur le groove nonchalant de Pots En Verre ou encore sur la géniale relecture de l’hymne Autumn Leaves.

Ahmad Jamal est en concert :
-les 12 et 13 juin à l'Opéra de Marseille
-le 30 juin au Festival Jazz à Vienne
-du 3 au 6 juillet au Théâtre de l'Odéon à Paris

Commentaires