Al Jarreau, une grande voix s'est éteinte

Le 13 février 2017 par
Al Jarreau, une grande voix s'est éteinte
Al Jarreau au festival de Vienne en 2013 / David Redfern / Getty

Pendant près d'un demi-siècle, l'artiste a mis sa voix dansante au service d'une musique élégante et sans barrière. Al Jarreau nous a quitté le 12 février à l'âge de 76 ans.

Vocaliste virtuose, aussi généreux que son éternel sourire, Al Jarreau a profondémment marqué la musique populaire du XXème siècle avec sa parfaite maîtrise du rythme et des percussions vocales. Avec sa voix grave allant jusqu'aux aigus, l'artiste passait avec le même naturel d'un répertoire jazz à des romances pop, de purs bijoux soul-funk à des succès commerciaux ou des classiques brésiliens. Il a été le seul chanteur à avoir remporté sept Grammy Awards dans trois catégories différentes (jazz, pop, rhythm and blues). Après avoir arrêté la scène pour cause d'épuisement, l'artiste s'est éteint le 12 février à Los Angeles.

Né le 12 mars 1940 à Milwaukee (Wisconsin), Alwyn Lopez Jarreau a fait ses débuts des l'âge de quatre ans dans la chorale de l'église où officiaient son père pasteur et sa mère pianiste. Très tôt il se passionne pour le jazz, étudie la psychologie et s'installe à San Francisco en 1964 où il travaille dans un centre social. Il fait ses débuts avec le claviériste George Duke, puis est repéré par la Warner à Los Angeles. En 1975, il sort l'album We Got By et tout est déjà là : une voix modulable à volonté, un jazz empreint de soul-funk, des balades et une gaîté dans le chant unique. Après l’album Glow, il sort le double album live Look To The Rainbow, enregistré lors de sa tournée européenne. Le monde découvre alors ses talents de vocaliste allant de séances scat les plus folles à des envolées suaves et subtiles. Il imite le son de la calebasse, de la batterie, le public est conquis, il est alors le chanteur de jazz le plus connu.

Les années 80 vont constituer l'apogée de son succès avec un virage pop et des albums comme This Time (1980, Breakin' Away (1981), Live In London (1984) ou Heart's Horizon en 1988. Al Jarreau refuse de s'enfermer dans un genre mais il y aura une constante dans sa carrière, le chanteur est toujours accompagné des meilleurs musiciens. Après avoir participé au projet We Are The World, il signe le générique de la série télévisée Moonlighting (Clair de Lune) qui caracole dans les charts pop puis sort l'album L Is For Lover avec Nile Rodgers de Chic, puis Heart's Horizon avec George Duke, Stanley Clarke, Bobby McFerrin... Après quelques albums oubliés, il revient une fois de plus au jazz en 1994 avec Tenderness constitué de reprises et enregistré avec Steve Gadd, Joe Sample, Marcus Miller (qui est aussi producteur), Eric Gale ou David Sanborn.

Je déteste les étiquettes, j’aime les musiques, le mélange des genres, et je ne m’en guérirai jamais même si on me reproche de faire du commercial. Al Jarreau

Au début des années 2000, Al Jarreau puise son inspiration dans les rythmes latino avec les albums Tomorrow Today et All I Got en 2002, avant de se replonger dans le jazz deux ans plus tard avec Accentuate The Positive ou il interprète magnifiquement les grands standards américains. En 2006, George Benson et lui sortent Givin' It Up enregistré avec un véritable all stars : Paul McCartney, Herbie Hancock, Jill Scott, Chris Botti, Stanley Clarke, Marcus Miller. En 2014, il rend hommage à son ami George Duke sur My Old Friend: Celebrating George Duke. Quiconque a vu Al Jarreau sur scène vous parlera de l'énergie positive, du bonheur que l'artiste distillait dans sa musique quelle qu'en soit la couleur.

Al Jarreau à Santa Barbara en 1977 / Fin Costello / Getty

Al Jarreau à Santa Barbara en 1977 / Fin Costello / Getty

Commentaires