Awo, ou les nouvelles tribulations rock du phénomène uKanDanZ

Le 28 janvier 2016 par
Awo, ou les nouvelles tribulations rock du phénomène uKanDanZ
uKanDanZ - Nouvel album AWO

Le 12 février, le groupe survitaminé au style unique sort son deuxième album d'Ethiopian Crunch music.

Le groupe UkanDanZ est inclassable. Mêlant l'énergie punck-rock, la liberté du jazz et le chant époustouflant d'Asnake Guebreyes, le résultat est totalement hypnotique.

Leur deuxième album Awo, produit par Dur et Doux, enregistré et mixé par Christophe Chavanon, sort en vinyle sur Dur & Doux et Bigoût records, en CD sur Buda musique, dans la collection Ethiosonic et en digital sur Atypeek music. De quoi satisfaire toutes les oreilles averties.

En écoute, Endè Yerusalèmun, un extrait de l'album à découvrir en avant-première :

 
"Un concert de uKanDanZ c'est depuis le début toujours très intense. Il ne faut rien lâcher", confie à FIP, Damien Cluzel, initiateur du projet. "Les gens connaissent peu ou pas la musique éthiopienne et ses codes, donc il faut toujours aller les chercher pour les retourner ensuite. Et ceux qui connaissent cette musique, il faut les convaincre que la vision que nous en avons est la bonne ". Rires.

Photo de Eric Legret - Le Plancher

Photo de Eric Legret - Le Plancher

uKanDanZ est à l’origine un quartet électrique de musiciens français nourris de jazz et d’influences multiples, désireux de s’immerger dans l’éthio-beat. Emmené par le saxophoniste Lionel Martin (Quintet Madness Tenors, RAW ) et le guitariste Damien Cluzel (Le Grolektif, Polymorphie, Kouma, PIXVAE), le groupe crée "l’Ethiopian Crunch Music" avec Frédérique Escoffier aux claviers et Guilhem Meier (PoiL, Icsis) à la batterie.
Ils vont chercher du côté de la musique traditionnelle des Azmaris (troubadours éthiopiens) et des grooves modernes émergés sur la scène dorée des années 60 à 70. Le guitariste qui signe les compositions, a été très marqué par le chanteur Tlahoun Gèssèssè, dieu vivant du groove éthiopien qui chantait en amharique et en oromo :

uKanDanZ pioche aussi ses influences dans la musique de Muluqèn Mèllèssè qui mêlait la tradition au jazz et au funk ou encore Mahmoud Ahmed, un des chefs de file de l’éthio-jazz, très connu en France depuis la sortie de l’album Erè mèla mèla en 1986.

En 2010, repéré par Francis Falceto (Directeur des collections Ethiopiques et EthioSonic), uKanDanZ est invité au Festival International des Musiques Ethiopiennes pour jouer avec le charismatique chanteur de la scène d’Addis Abeba, Asnake Guebreyes qui maîtrise le chant, la gestuelle et les percussions traditionnelles. Le mariage fort heureux se consomme bel et bien.
A fond dès les premières notes, le groupe mène vite le public à la transe. Un premier album que l’on pouvait ranger dans la case Ethio-jazz, voit le jour. Il se nomme Yetchalal. Gros son, d’emblée et une vitalité extraordinaire qui donne envie de suivre leur aventure singulière :

Depuis Yetchalal, le groupe a opéré un virage encore plus rock, s'éloignant de l'éthio-jazz pour créer l'éthio-rock ou éthio-crunch. Le bassiste Benoit Lecomte (JMPZ, Ni, PinioL, Suba...) a remplacé le pianiste en 2014 et le chanteur a pris ses marques. "Asnake a appris à interpréter sa musique d'une autre manière, sans qu' elle perde son essence et son "éthiopianité" ". dixit le guitariste. L'album Awo naît de ce combo savoureux aux arrangements plus tranchés, maniant à merveille rythmes impairs, dissonances et groove irrésistible.
"Avec ce disque on avait envie d'être plus direct, d'aller encore plus à l'essentiel, sans détours. Notre jeu est plus lisible, plus brut, plus rock quoi !". dixit Lionel Martin. Et l'expérience des grosses scènes a été formatrice. Le nouveau set est très fluide. Il s'enchaîne tout en laissant un répit salvateur, une plage qui met vraiment en valeur la voix d'Asnake ".

Commentaires