Décès du maître du sitar Ravi Shankar

Le 12 décembre 2012 par
Décès du maître du sitar Ravi Shankar
Ravi Shankar et sa fille Anoushka © AFP

L'artiste indien Ravi Shankar, "parrain des musiques du monde", s'est éteint à l'âge de 92 ans à San Diego le 11 décembre 2012

Ravi Shankar avait enseigné l'art du sitar au plus jeune membre des Beatles dans les années 60 et il collabora avec lui sur plusieurs projets, comme lors d'un concert de bienfaisance pour le Bangladesh en 1971, pour venir en aide aux réfugiés lors de la lutte pour l'indépendance du pays. George Harrison l'avait surnommé le "parrain de la World Music".
 
Ravi Shankar était né le 7 avril 1920 dans la ville sacrée de Bénarès d'une famille de brahmanes bengalis, la plus haute caste dans la hiérarchie sociale traditionnelle hindoue. Il débuta très jeune sa carrière d'artiste en intégrant la troupe de danse de son frère aîné, Uday, et en participant aux tournées en Europe mais il revint en Inde à la fin des années 1930 pour étudier le sitar, luth à manche long, avec l'illustre musicien Allaudin Khan. En 1941, il épousa en premières noces la fille de Khan, Annapurna Devi, dont il eut un fils, Shubendhra. Le couple se sépara par la suite et Shubendhra, qui jouait aussi du sitar, mourut en 1992.

George Harrison Yehudi Menuhin et Ravi Shankar

George Harrison Yehudi Menuhin et Ravi Shankar © Radio France

 

Son histoire sentimentale avec une productrice new-yorkaise de concerts, Sue Jones, lui donna une fille, Norah Jones, aujourd'hui célèbre chanteuse de jazz et de pop-folk à la carrière internationale.   
Il eut plus tard un troisième enfant, Anoushka Shankar, avec sa seconde épouse, Sukanya Rajan. Anoushka est elle-même devenue une joueuse de sitar accomplie et elle s'est fréquemment produite avec son père, qui donna son dernier concert le 4 novembre en Californie. Shankar avait commencé à attirer l'attention de musiciens étrangers après avoir été présenté au violoniste américain Yehudi Menuhin au début des années 1950.

 

Il influencera également le monde du jazz, John Coltrane, par admiration, prénomme son fils Ravi, ou John McLaughlin avec son groupe Shakti. Mais selon lui, les Indiens n'approuvaient pas toujours son association avec des stars occidentales et il avouait aussi que sa notoriété le mettait mal à l'aise. "Lorsque j'ai commencé à travailler avec George Harrison, je suis un peu devenu une pop-star moi-même. Partout où j'allais, on me reconnaissait. Je n'aimais pas du tout cela", confiait-il dans un entretien au quotidien britannique The Gardian en juin 2011.

 

Liens

Par: Equipe Fip

Commentaires