Disparition de Terry Callier

Le 29 octobre 2012 par
Disparition de Terry Callier
sélection albums de Terry Callier © Radio France

Le chanteur et guitariste de folk soul Terry Callier s'est éteint dimanche 28 octobre à l'âge de 67 ans

Terry Callier fait partie de ces artistes injustement oubliés et redécouverts sur le tard. Une voix légendaire, voluptueuse qu'il mit au service d'une fusion folk, soul et jazz. Une de ces voix soul qui touchent votre âme et qui s'est éteinte ce dimanche 28 octobre 2012. L'auteur de "The New Folk Sound of Terry Callier" avait 67 ans. 

bandeau 2 Terry Callier

bandeau 2 Terry Callier © Radio France

Né à Chicago en 1945, Terrence Orlando Callier dit Terry Callier, commence le piano à trois ans puis adolescent chante dans des orchestre de doo wop. Charles Stepney du label Chess lui fait enregistrer son premier single "Look at me now" en 1962. Mais c'est sur le label Prestige qu'il enregistre en 1964 "The New Folk Sound of Terry Callier". Ayant peu de moyen mis à sa disposition il choisi alors la formule 2 contrebasses. Une idée tirée de l'album "Meditations" de John Coltrane qu'il admire et à qui il rendra hommage sur "Can’t catch the Trane".
Le producteur d'It’s about time (titre d'origine) disparait avec les bandes, il faudra attendre trois ans pour la sortie du chef-d'oeuvre. Trop tard selon l'artiste, le folk n'est plus à la mode, c'est un échec. Ses cinq albums sortis dans les années 70 dont les sublimes "What Color Is Love" et "I Just Can't Help Myself" connaîtront le même sort. Devant élever sa fille l'artiste abandonne la musique et devient informaticien.

 

Ce sont les Dj des clubs anglais qui vont ressusciter sa musique dans le milieu des années 90. Eddie Pillar, du label Acid Jazz Records puis le producteur Gilles Peterson du label Talkin’ Loud seront les artisans de cette résurrection. En 1998 sort "Timepeace" puis "Lifetime" l'année suivante ; deux merveilles. Il reprend ses tournées, sort "Lookin' Out" en 2004 et son dernier album "Hidden Conversations" en 2009.

 

 

 

 

Liens

Par: Equipe Fip

Commentaires