Exclu FIP : le clip de "Djarabi" par Abou Diarra

Le 01 décembre 2016 par
Exclu FIP : le clip de "Djarabi" par Abou Diarra
Abou Diarra / Victor Delfim

L'artiste malien dévoile une danse amoureuse superbe dans cette vidéo tirée de son nouvel album "Koya" réalisé avec Nicolas Repac.

Le maître malien du kamele n’goni, luth/harpe, est de retour avec sa poésie mandingue délicate, trois ans après l'album Sabou. Sa nouvelle création s'appelle Koya du nom de sa mère qui chantesur le titre Koya Blues de sa belle voix profonde et légèrement voilée. Disciple du musicien Vieux Kanté, Abou Diarra a parfaitement intégré les musiques traditionnelles mandingues au cours de ses longs voyages à travers l'Afrique de l'Ouest. Un héritage qui, pour lui, ne peut continuer à vivre qu'en se nourrissant de nouveaux échanges.

C'est pourquoi il a fait appel à Nicolas Repac pour cette nouvelle aventure musicale et spirituelle. Pour la première fois, Abou se confronte aux tissages de samples de Nicolas Repac, à ses grooves plus électro, mais aussi au blues de l’harmoniciste Vincent Bucher. Des sonorités modernes qui viennent sublimer avec une harmonie profonde la musique des fidèles musiciens du Donko Band, de la kora du grand Toumani Diabaté, sur deux titres ou des flûtes peuhles et mandingues enregistrées par Cheikh Diallo et Simon Winsé. Sur ce quatrième album Abou Diarra enrichi un peu plus son univers musical déjà bien vaste et nous offre l'un des plus beaux albums de musique métisse de l'année. Une poésie, une grâce parfaitement illustrée dans le clip du titre Djarabi.

Dans cette vidéo réalisée par Maet Charles, un homme et une femme s’observent et s’apprivoisent. De la solitude au désir, de la rupture à la tendresse, un temps suspendu au creux de la rencontre amoureuse; en Bambara, Djarabi signifiant "Mon amour". On y voit les danseurs Jean-Paul Mehansio et Lorna Goiame sur une chorégraphie de Jean-Paul Mehansio.

J’ai voulu changer de chemin pour voir ce que ça donnerait, explique-t-il. Pour les Européens et les Américains, les musiques d’Afrique de l’Ouest se ressemblent beaucoup, ce sont toujours les mêmes arrangements. Alors, j’ai réfléchi à ce que je voulais. C’est un album qui a une tonalité très blues, précise-t-il, une tonalité pas du tout traditionnelle. Abou Diarra

Abou Diarra est en concert :
le 24 déc au Festival Africolor - Paris
le 4 janv 2017 au Champ Libre - Rennes
le 2 fév 2017 au New Morning - Paris

Abou Diarra couv Koya 585

Commentaires