Exclu FIP : "La Tête Ailleurs", le nouveau clip de Kumisolo

Le 08 février 2017 par

La plus parisienne des chanteuses nippones dévoile en images une ballade pop pleine d’élégance et de légèreté.

Chic, Kumisolo sort un nouveau disque. Chic, car en matière d’élégance, cette Japonaise installée à Paris depuis une dizaine d’année en connait un rayon. Fan du cinéma de la Nouvelle Vague, férue de mode, d'image et de créations en tous genres, Kumi Okamato a l'heureuse tendance à transformer tout ce qu’elle touche en pop vintage. Côté musique, cet ex Konki Duet - trio féminin et mutant des années 2000 - poursuit avec constance son œuvre de chansonnière faussement naïve depuis la sortie de son premier album solo sur le regretté label Active Suspension. Alors qu’elle prépare la sortie de son nouveau projet Kabuki Femme Fatale pour le printemps, rencontre express avec cette rêveuse invétérée qui dévoile aujourd’hui une vidéo en forme d’évasion bohème.

Votre nouveau clip est un condensé d'amitié et d'insouciance... Alors que le monde parait de plus en plus dur, vous semblez évoluer ici dans un véritable rêve éveillé ?

C’est hyper important pour moi de continuer à rêver. Le clip de La Tête Ailleurs a été tourné à Stockholm à l'automne dernier ce qui lui donne cette lumière particulière. En plus, mon ciré jaune ressort bien dans cette ambiance grisâtre ! Les garçons qui m'entourent sont en fait les membres du groupe Joe Dalovaz qui ont enregistré le disque avec moi. Récemment, j’ai vu Un été avec Monika d'Ingmar Bergman, un vieux film suédois assez provocant qui a justement été tourné exactement au même endroit. La Tête Ailleurs est en fait une histoire d’amour qui ne réussit pas vraiment à la fin. Mais si les gens peuvent s’envoler en l'écoutant, se sentir plus léger, pour moi ce sera une réussite.

Kumi Solo 585

Qui sont les Joe Dalovaz, ces musiciens auxquels vous avez fait appel pour votre nouveau disque ?

J'ai d'abord rencontré à Paris le patron d'un petit label suédois Tona Serenad Records sur lequel ils sont signés. C'est lui qui me les a ensuite présentés et j’ai tout de suite aimé leur son exotica et chaleureux. Quand j’ai commencé à collaborer avec eux, je leur ai envoyé La Tête Ailleurs pour arranger le titre. Lorsque j’ai reçu la démo, j’ai adoré leur style tropical, j'en avais presque les larmes aux yeux à l'écoute ! C'est ainsi que nous avons travaillé ensemble sur le reste des morceaux et que le disque a été enregistré à Stockholm avec eux.

C'est un changement de cap, vous composiez complètement en solo auparavant...

Je n’avais jamais fait un album arrangé par de vrais musiciens. Je suis passé du home-studio avec les synthés et la boite à rythme à un vrai backing band. Et je suis vraiment contente d’avoir travaillé cette fois-ci avec de vrais pros ! J’ai l’impression d’être devenue plus adulte, d'avoir mûri dans les compositions, dans les textes aussi... A l'époque des année 60, les Européens ont été inspirés par la musique asiatique et ont commencé à l'imiter. Moi je suis inspirée par ce travail d'imitation, comme celui que réalise les Jo Dalavaz dans leurs compositions. Au final la boucle est bouclée !

Kumi Solo couv 585x585

Kabuki Femme Fatale est attendu le 07 avril prochain sur le label Alter-K.

Commentaires