Festival Jazz-Musette des puces de Saint-Ouen

Le 19 juin 2012 par
Festival Jazz-Musette des puces de Saint-Ouen
Festival Jazz-Musette des puces © Festival Jazz-Musette des puces

Rendez-vous du 22 au 24 juin aux Puces de Saint-Ouen/Clignancourt pour 3 jours de Swing manouche, jazz musette et chanson populaire...

Cette année encore les Puces de Saint-Ouen/Clignancourt vont vibrer aux sons du jazz musette. Swing manouche, jazz musette et chanson populaire se donnent rendez-vous du 22 au 24 juin aux Puces de Saint-Ouen/Clignancourt que ces musiques hantent depuis l'apparition de ce marché dans les années 1880, pour le Festival Jazz-Musette. Nicoletta, Juliette, Yves Jamait dans le domaine de la chanson populaire ou réaliste, les guitaristes Biréli Lagrène et Ninine Garcia en héritiers de Django Reinhardt, l'incontournable violoniste Didier Lockwood, le parrain du festival, sont à l'affiche du Grand Concert le samedi 23.
Organisé au Cap Saint-Ouen sur un ancien quai de marchandises transformé en scène, ce Grand Concert est le clou d'un festival créé au milieu des années 2000 par Serge Malik, petit-fils du fondateur du marché Malik, l'un des marchés couverts des Puces, et Didier Lockwood. Les vedettes du festival passeront de la scène à la rue pour la Tournée des bars, samedi et dimanche après-midi à partir de 14h30, de part et d'autre du 'Périph'. Ainsi, le chineur pourra croiser Juliette au Carré des Biffins, le promeneur tomber nez à nez avec Nicoletta au Marché Paul-Bert, le client entendre Biréli Lagrène aux Terrasses de Cayenne. Les têtes d'affiches vont sillonner estaminets, places et marchés, se mêlant à la foule pour redonner aux Puces un air de fête et de convivialité.
Outre les vedettes qui y passeront, ces lieux, plus d'une vingtaine, auront leurs musiciens ou formations "en résidence". La Chope des Puces, un lieu-culte du swing manouche, fait partie des cafés associés à cet événement. La Guinche, une roulotte musicale avec un quartette embarqué, ouvrable comme une camionnette à pizzas, assurera l'ambiance le samedi soir lors des changements ce plateau du Grand Concert, puis animera le Grand Bal Dansant final le dimanche soir sur la Place Django-Reinhardt. Une sorte de clin d'oeil à la verdine (roulotte) où le plus célèbre des manouches passa son enfance, au même endroit, dans les années 1920.
L'origine des Puces remonte aux années 1880 lorsque chineurs, fouineurs et biffins se donnèrent rendez-vous dans ce no man's land derrière les "fortifs", rapidement suivis par chanteurs, guitaristes et accordéonistes venus mettre de l'ambiance et surtout ramasser quelques pièces dans un chapeau. (source Afp)

 

Liens

Par: Equipe Fip

Commentaires