Gregory Porter célèbre Nat King Cole

Le 04 septembre 2017 par
Gregory Porter célèbre Nat King Cole
Gregory Porter © Blue Note

Le chanteur jazz soul dévoile le titre "Smile" en prélude à son album orchestral "Nat King Cole & Me" annoncé le 26 octobre.

Jeudi 7 septembre à 20h, FIP diffuse le concert de Gregory Porter en direct de la Grande halle de La Villette. Un événement très attendu du 16e festival Jazz à la Villette car  le colosse californien à la voix de velours n'a pas son pareil pour transcender les genres de la Great Black Music et émouvoir un public de plus en plus large depuis la sortie de son album Liquid Spirit, sorti en 2013. Si le baryton de Bakersfield interprétera à Paris le répertoire de l'album Take Me to the Alley, Gregory Porter vient de dévoiler le premier titre de son album hommage à Nat King Cole, « un père de substitution » dont l'oeuvre a inspiré le chanteur depuis son enfance.

Empruntant à Nat King Cole son phrasé langoureux et sensuel, Gregory Porter se fait Crooner avec toute la sensibilité qu'on lui connaît, aidé par le célèbre arrangeur Vince Mendoza, le London Studio Orchestra et un groupe composé du pianiste Christian Sands, du bassiste Reuben Rogers, du trompettiste Terence Blanchard et du batteur Ulysses Owens. Gregory Porter avait déjà célébré Nat King Cole en écrivant Nat King Cole & Me, une comédie musicale en grande partie autobiographique, représentée pour la première fois en 2004. Avec cet album il s'inscrit avec talent dans la grande tradition jazz du Great American Songbook et revisite les standards de Cole comme Mona Lisa, Nature Boy, Love.. Il s'approprie aussi Smile, un titre inspiré par une musique de Charlie Chaplin que l’on retrouve dans le film Les Temps modernes et que Cole a enregistrée en 1969.

Gregory Porter offre ici une magnifique interprétation du mélancolique Nature Boy, et une reprise au swing enjoué de Love. Sur Quizás, Quizás, Quizás, chanson populaire écrite par le compositeur cubain Osvaldo Farrés dont Nat King Cole enregistra une version pour l’album Cole Español, sorti en 1958, Gregory Porter chante en espagnol avec une aisance déconcertante. L’album atteint des sommets d’élégance avec Miss Otis Regrets de Cole Porter dont l’artiste offre une relecture aussi extravagante que théâtrale. Sur Pick Yourself Up, un morceau que Nat King Cole a enregistré aux côtés du pianiste George Shearing en 1961, Gregory Porter chante avec un entrain que les arrangements de Vince Mendoza rendent tout simplement irrésistible.

J’ai sélectionné les chansons de cet album comme je le fais habituellement : en commençant par écouter mon cœur. J’ai choisi les morceaux qui n’ont jamais cessé d’être importants pour moi au cours de ma vie. J’ai connu une période difficile à l’université après m’être blessé à l’épaule. Ecouter de la musique me soulageait et c’est tout naturellement que je suis retourné aux disques de Nat. J’ai fait la même chose quand ma mère a disparu. La musique de Nat est à la fois familière et apaisante. Enregistrer ses chansons a été une expérience très intime car je pouvais entendre ma mère et sentir sa présence. Et je sens que je suis encore à la recherche de mon père. Gregory Porter

Commentaires