Habibi Funk, voyage groove dans le monde arabe

Le 25 octobre 2017 par
Habibi Funk, voyage groove dans le monde arabe
La compilation Habibi Funk 007

Le label allemand sort le 1er décembre une compilation de 16 bijoux enregistrés dans les années 70 et 80 en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Depuis 2005 le label allemand Jakarta Records déniche pour nous des trésors musicaux venus des quatre coins du globe grâce à la passion inébranlable de son co-fondateur Jannis Stürtz. "La bonne musique doit être discutée, écoutée et réécoutée et diffusée", telle est l'ambition du Diggers et DJ berlinois qui découvre l'extraordinaire richesse des musiques populaires du monde arabe au cours de ses voyages en Afrique du Nord et du Moyen Orient et crée le sous-label Habibi Funk.

Bien loin de nos conceptions stéréotypées au sujet de la musique orientale, le label nous permet de découvrir des artistes, parfois exilés, qui ont métissé les musiques traditionnelles de leur pays avec le funk, la soul, la pop et le rock. Après plusieurs mixtapes et autant d'albums, le label sort sa compilation Habibi Funk: An ecclectic selection of music from the Arab world le 1er décembre, un voyage dans les années 70 et 80 où l'on peut découvrir des artistes comme le compositeur de BO algérien Ahmed Malek et ce Tape 19.11, un mix groove jubilatoire de musique arabe, de jazz et de musique latine à découvrir en avant-première :

La force du label tient au fait que Jannis Stürtz et son équipe voyage dans les pays concernés pour dénicher ces raretés, souvent inédites, et n'hésitent pas à se rendre dans des villages algériens, tunisiens, libanais ou soudanais pour rencontrer les artistes et leurs familles, avec qui il partage les bénéfices de ses productions. Ainsi le Digger a pu retrouver des bandes studio ou des enregistrements radio jamais diffusés. Le producteur est notamment parti à Karthoum retrouver le jazzman Kamal Keila, surnommé le Fela du Soudan, dont le seul album paru dans les années 60 a aujourd'hui disparu. Le musicien lui a confié une bande de cinq titres gravés lors d'une session pour la radio soudanaise dont ce titre groove Al Asafir aux paroles engagées :

Toujours dans cette volonté d'éclectisme et de diversité musicale, le producteur ne se s'est pas limité aux musiques arabes influencées par les musiques occidentales. Dans ce puzzle culturel on peut aussi entendre du "Zouk arabe", de la Coladeira algérienne inspirée par la musique populaire du Cap-Vert ou encore de la Bossa libanaise. Mais ici c'est bien le groove qui domine car c'est en découvrant un vinyle du musicien Fadoul lors d'une soirée à Casablanca que Jannis est tombé amoureux de ces musiques. Rien d'étonnant alors que ce ce soit le titre Bsslama Hbibti du soulman marocain qui ouvre cette aventure électrisante.  

Le morceau de Fadoul a été le déclic, une sorte d’évidence. J’ai ressenti le besoin de créer Habibi Funk  afin de partager les titres que j’ai pu découvrir lors de mes voyages au Maghreb et au Moyen Orient, d’autant plus qu’il s’agit la plupart du temps de morceaux tombés dans l’oubli. C’est donc très enthousiasmant de pouvoir leur offrir une deuxième vie ! Jannis Stürtz 

Commentaires