Hommage au contrebassiste Charlie Haden

Le 15 juillet 2014 par
Hommage au contrebassiste Charlie Haden
Charlie Haden mea © Radio France

Le pionnier de la contrebasse contemporaine Charlie Haden est mort le 11 juillet 2014 à Los Angeles à l'âge de 76 ans.

Né le 6 août 1937 à Shenandoah dans l'Iowa, Charles Edward  "Charlie" Haden, passe son enfance et son adolescence à Forsyth (Missouri) dans le Middle West américain. Sa famille de musiciens se produit régulièrement sur une antenne dans une émission intitulée : le Haden Family Show. On peut entendre dans le show Country-Western la voix du tout jeune Charlie mais une maladie l'oblige à arrêter le chant et il s'essaye à de nombreux instruments avant de choisir la contrebasse à 19 ans. Il entend un concert du Jazz at the Philharmonic où jouait Charlie Parker, une révélation ! Déjà avide d'expérimentations et désireux de se former à la la musique improvisée contemporaine il s'installe en 1957 à Los Angeles, étudie au Westlake College of Music et prend des cours avec Red Mitchell aux côtés d'un autre jeune contrebassiste Scott LaFaro. Avec son sens de la mélodie et sa perpétuelle recherche de la note juste, Charlie Haden va très vite jouer avec les grands du jazz West Coast comme Dexter Gordon, Hampton Hawes ou Art Pepper.
 

 

Albums Ornette Coleman Quartet

Albums Ornette Coleman Quartet © DR

 

Au cours de jam Sessions au Hillcrest Club il rencontre les membres du futur quartet du saxophoniste Ornette Coleman : le trompettiste Don Cherry et le batteur Billy Higgins. Ils  enregistreront trois oeuvres majeures du free jazz "hange Of The Century et The Shape Of Jazz To Come" (1959), "This Is Our Music" (1960) et le célèbre "Free Jazz: A Collective Improvisation" (1961).

« Il est rare de rencontrer, chez quelqu'un d'aussi jeune, une maîtrise si complète de la basse "moderne" : mélodiquement indépendant et non-tonal » Ornette Coleman

 

Comme bon nombre des musiciens de jazz de l'époque Charlie Haden est héroïnomane, sous la pression de Coleman il part en cure de désintoxication et s'éloigne de la scène musicale. Il s'installe à New York en 1966 et joue avec la nouvelle garde du free jazz. Mais c'est au sein du premier trio du pianiste Keith Jarrett qu'il fait son retour avec le batteur Paul Motian. Le trio aux inspirations ecléctiques pour l'époque (il reprend du Bob Dylan) sort son premier album "Somewhere Before" en 1968, la formation à géométrie variable enregistrera jusqu'au milieu des années 70.

 

Parallèlement Charlie Haden est de plus en plus engagé politiquement et en cette période tendue de contestations et revendications au pays de l'Oncle Sam, il va fonder avec la pianiste Carla Bley le Liberation Music Orchestra et sortir en 1969 son premier album en temps que leader. Il s'inspire de chants révolutionnaires (notamment de la guerre civile espagnole, au Portugal ou en amérique latine) avec Carla Bley aux arrangements. Don Cherry, Gato Barbieri, Dewey Redman, Mike Mantler, Roswell Rudd, Perry Robinson, Bob Northern, Howard Johnson, Paul Motian, Andrew Cyrille, Sam Brown et Carla Bley forment ce big band révolutionnaire qui va perdurer.      

 

En 1972 Charlie Haden retrouve le saxophoniste ténor argentinGato Barbieri quand ce dernier lui demande de participé à l'enregistrement de la bande originale du film "Le Dernier tango à Paris" que Bernardo Bertolucci lui a commandé. Le contrebassiste continue son aventure avec Keith Jarrett au sein du Quartette Americain du pianiste. Charlie Haden va entamer une longue série de duos avec "Closeness" en 1976 avec Jarrett, Motian, Coleman et Alice Coltrane. Charlie Haden va sublimer cette conversation musicale en duo tout au long de sa vie avec son ami Ron Carter, Kenny Barron, Jim Hall, Pat Metheny ("Beyond the Missouri Sky" en 1997) ou Hank Jones avec qui il va enregistrer le sublime "Steal Away: Spirituals Hymns & Folk Songs" en souvenir de ses origines du Middle West. 

 

De retour à  Los Angeles, Charlie Haden est un des sideman les plus demandés et participe à de nombreux projets éclectiques dans les années 80 et 90 avec Pat Metheny, Billy Higgins, Chet Baker Michael Brecker, John Scofield, Chet Baker, Paul Motian, Gonzalo Rubalcaba,  Ignacio Berroa. En 1986 il fonde son Quartet West avec Ernie Watts, Alan Broadbent et Billy Higgins (remplacé plus tard par Larance Marable).  Les productions du quartette offrent (entre autres au moyen de collages sonores) de nombreuses évocations cinématographiques, littéraire, ou en référence à la scène jazz du milieu du xxe siècle. Cet ensemble fut son véhicule principal jusqu'à une période récente.

 

« Charlie est de ceux qui se contentent parfois d'un unique son pour faire entendre de la musique. » Ed Schuller

 

En 2007 Charlie Haden propose à Keith Jarrett de participer à un documentaire que la BBC lui consacre (“Rambling Boy”,). Les deux amis apprécièrent tellement ces retrouvailles que Jarrett invita Haden dans la foulée à venir passer quelques jours chez lui pour enregistrer en duo de manière amicale. De ces séances naquit le disque Jasmine (2010) et en juin ce dernier opus "Last Dance", dont le programme a été sélectionné en commun par les deux musiciens. 

 

Avec son visage poupon et ses cordes en boyau il a défié les dictatures, a expérimenté, inventé, osé toutes les audaces musicales, son jeu "tout en retenue", ses notes si précieuses restent en suspend comme un chant familier exaltant. 

 

Liens

Par: Guillaume Schnee

Commentaires