King Gizzard & The Lizard Wizard : 5/5

Le 03 janvier 2018 par
King Gizzard & The Lizard Wizard : 5/5
Andrew Benge/Redferns

Comme promis les rockeurs australiens les plus fous de 2017 ont sorti un cinquième album juste avant le gong de 2018.

Ils l’avaient dit, ils l'ont fait ! Le 30 décembre dernier, King Gizzard & The Lizard Wizard ont dévoilé leur cinquième pépite de l’année, après Polygondwanaland sorti quelques semaines plus tôt. Le groupe atteint son apogée et 2017 fut l’année de ces magiciens du son, qui en faisant dans la quantité n'ont pas négligé la qualité, bien au contraire, le challenge des cinq albums en un an est relevé haut la main.

Les derniers 11 titres du lot s’apprécient à leur juste valeur, des sons magistraux et psyché à souhait : l'album s'écoute d'un trait. Entre les habituelles compositions garage-psychédéliques qui font la renommée du groupe, une trouvaille orientale sur Greenhouse Heat Death, des rêveries sur Barefoort Desert, The Last Oasis ou I’m Sleppin’ In et un final sur un jazz expérimental avec The Wheel. Coup de cœur spécial pour l’hommage à Muddy Water sur le quatrième titre. Chapeau bas pour Stu Mackenzie et ses accolytes, Frank Zappa aurait certainement approuvé.

Commentaires