L'imaginaire psyché de la trompettiste Yazz Ahmed

Le 13 février 2017 par
L'imaginaire psyché de la trompettiste Yazz Ahmed
Yazz Ahmed / Giulietta Verdon-Roe

La musicienne s'entoure de la jeune garde du jazz londonien et dévoile un premier EP inspiré par la musique arabe psychédélique avant la sortie de l'album "La Saboteuse".

La scène jazz anglaise actuelle est décidément passionnante et n'en finit plus de dévoiler des explorateurs sonores avides d'en découdre avec les codes de la note bleue pour mieux la renouveler. A l'instar de Yussef Kamaal ou Shabaka Hutchings, la trompettiste londonienne Yazz Ahmed mutlplie les sources d'inspirations pour composer une musique aussi hybride qu'audacieuse. L'artiste a déjà joué ou enregistré avec Toshiko Akiyoshi, Kenny Wheeler, Lee ‘Scratch’ Perry, Max Romeo, These New Puritans, Joan as Police Woman, Transglobal Underground ou Radiohead. En 2011 elle sort l'album Finding My Way Home avec son quintet Family Halfa et multiplie depuis les expériences avec la chanteuse algérienne Amel Zen. Originaire du Bahreïn, la bugliste vient de dévoiler The Space Between the Fish and the Moon, un premier volet exaltant de son album concept La Saboteuse prévu le 12 mai prochain sur Naim Records. 

Pour ce nouveau projet Yazz Ahmed a convié la crème du jazz anglais à commencer par Shabaka Hutchings à la clarinette basse (Sons Of Kemet, The Comet Is Coming, Shabaka and the Ancestors), le bassiste Dave Manington, le vibraphoniste Lewis Wright, le trompettiste Noel Langley, la claviériste Naadia Sheriff ou la percussionniste Corrina Silvester. Inspirés par les reflexions poétiques de Yazz Ahmed, les quatre titres de ce premier EP nous propulsent dans une fusion jazz de musique arabe psychédélique boostée par un groove implacable. Le deuxième volet The Shoal Of Souls devrait arriver dans un mois.

Commentaires