La Brown-eyed soul radieuse de Sunny & The Sunliners

Le 07 septembre 2017 par
La Brown-eyed soul radieuse de Sunny & The Sunliners
Sunny Ozuna / Big Crown Records

Le label new-yorkais Big Crown a sélectionné les meilleurs titres du plus grand crooner soul américano-mexicain enregistrés entre 1966 et 1972.

La tejano music (musique tex-mex) est un pan de la culture américaine méconnu en France et le sous-genre Brown-eyed soul est seulement apprécié de quelques amateurs chanceux. Le label de Brooklyn Big Crown Records (Lee Fields, Lady Wray) remédie à cette ignorance avec cette sélection de titres du plus grand crooner soul américano-mexicain, Sunny Ozuna. Avec son groupe de San Antonio The Sunliners, le chanteur et compositeur texan est devenu une véritable légende vivante de la culture chicano et lowrider aux États-Unis avec une production intense de tubes soul dans les années 60 sur son label Key-Loc Records. Brown-eyed soul est une compilation de ses chansons sorties entre 1966 et 1972, période durant laquelle il sera le plus influent avec ses orchestrations ensoleillées et parfaitement ciselées. Exemple lumineux de la soul old school de Sunny & The Sunliners, le très suave Should I Take You Home enregistré en 1969 et récemment samplé par Madlib.

Sunny Ozuna (Ildefonso Fraga Ozuna) a d’abord officié à San Antonio comme chanteur dans des groupes rhythm and blues de lycée à la fin des années 50, dont The Sequence et The Galaxies. A 16 ans, il rejoint The Sunglows, enregistre son premier titre Just a Moment en 1959 et connaît son premier hit en 1962 avec Talk To Me une reprise du chanteur Little Willie John produite par Huey Meaux et sortie sur le label de ce dernier, Tear Drop. Au même moment, il part à Dallas et fonde son propre groupe The Sunliners. Le succès de Talk To Me lui permet d'être le premier artiste latin à se produire dans le American Bandstand de Dick Clark (en 1963). Avec des chansons comme Put Me In Jail, Talk To Me, Should I Take You Home, My Dream,Smile Now, et des dizaines d’albums depuis le milieu des années 60 (en chantant en espagnol et en anglais), Sunny Ozuna a fait rayonner cette soul latine à travers la planète.

Commentaires