La chanteuse Mavis Staples dévoile "Your Good Fortune"

Le 26 mars 2015 par
La chanteuse Mavis Staples dévoile "Your Good Fortune"
© Chris strong

L'icône soul-gospel de Chicago sort un nouveau EP en avril et fait l'objet du documentaire "Mavis!"

Un début d'année prolifique pour la chanteuse Mavis Staples qui vient de d'achever l'album posthume de son père Roebuck "Pops" Staples avec Jeff Tweety (leader du groupe Wilco) et qui fait l'objet du documentaire "Mavis!" réalisé par Jessica Edwards. L'icône des mouvements des droits civiques (aux cotés de Martin Luther King) et monument vivant du chant gospel-soul vient d'annoncer la sortie du EP "Your Good Fortune" le 21 avril sur ANTI- Records.
Quatre titres dont deux reprises du groupe familial The Staple Singers "See That My Grave Is Kept Clean" (Blind Lemon Jefferson) et "Wish I Had Answered" (Pops Staples).

"Fight" et "Your Good Fortune" les deux titres originaux du EP ont été écrits pour la chanteuse par le jeune Aaron Livingston alias Son Little. Une collaboration qui s'annonce aussi passionnante que celle avec Jeff Tweety, complice des deux derniers albums magnifiques de la chanteuse "You Are Not Alone" (2010) et "One True Vine" (2013).

La sortie de ce nouveau titre correspond à la présentation au South by Southwest Film Festival du documentaire "Mavis!" réalisé par Jessica Edwards et relatant le destin hors norme de l'artiste Stax :

Mavis Staples fait partie de ces artistes qui ont fait la musique populaire américaine. Née en 1939 à Chicago, la cadette de la fratrie Staples va longtemps chanter le gospel puis ce mélange de soul, de country, de blues et de R&B aux cotés de The Staples Singer emmené par le père Roebuck « Pops » Staples. Le groupe actif de 1948 à 1994 connait le succès dans les années 60 et 70 avec des titres comme de "I'll Take You There", "Respect Yourself", "The Weight" ou "Let's Do It Again". C'est l'époque de la défense des droits civiques aux Etats-Unis, Mavis Staples y sera très active aux côtés de son ami Martin Luther King dont elle fera la première partie des discours. 

En 1969, la chanteuse à la voix profonde et rocailleuse commence sa carrière solo influencée par une autre amie de la famille, Mahalia Jackson. Elle, qui fût demandé en mariage par Bob Dylan, travaille avec Ray Charles, The Band, Dr John, John Scofield...

Après un long silence, Prince la fait redécouvrir à la nouvelle génération en 1993 avec "The Voice", d'autres collaborations suivront comme "Spirituals & Gospel: Dedicated to Mahalia Jackson" avec Lucky Peterson, "We'll Never Turn Back" avec Ry Cooder et enfin "You Are Not Alone" (2010) et "One True Vine" (2013) avec Jeff Tweety.

 

Commentaires