La cubaine Daymé Arocena a trouvé sa voix

Le 12 juin 2015 par
La cubaine Daymé Arocena a trouvé sa voix
La chanteuse Dayme Arocena

L'une des révélations du projet "Havana Cultura" dévoile en vidéo les extraits de son premier album "Nueva Era".

Révélation de la compilation "Soundclash" éditée en 2014 par Gilles Peterson - un mix tropical entre la riche tradition musicale de Cuba et les productions électroniques d'aujourd'hui -, Daymé Arocena avait franchi une étape supplémentaire en début d'année en signant sur le label Brownswood pour un premier projet solo parrainé par le DJ anglais.

Les choses n'ont pas traîné depuis pour cette chanteuse charismatique de 22 ans. Elle dévoile cette semaine un premier album qui accorde sur une dizaine de titres son timbre afro-cubain à un trio instrumental - piano, percussions, basse - soutenu par les arrangements du producteur français Simbad (un protégé de Gilles Peterson).

Parfois alangui, le jazz de Daymé Arocena sait aussi trouver des accents plus funky comme sur le titre "Don't Unplug My Body", tourné ici en vidéo live dans le cadre profond de la St Pancras Old Church au cœur de Londres :

Ce premier album est également l'occasion de ré-éditer des enregistrements plus anciens issus des précédentes sessions "Havana Cultura". Le titre "Drama" mixe ainsi la rumba cubaine à un jazz plus traditionnel, et là encore, c'est la voix de la chanteuse mêlant Espagnol et Yoruba qui par sa puissance et sa grâce interpelle :

Daymé Arocena est en tournée en France cet été, d'abord invité par Gilles Peterson sur la scène du Worldwide Festival le 6 juillet à Sète, puis à Paris pour un concert au Café A le 9 juillet.

Commentaires