La légende du highlife Pat Thomas revient avec le Kwashibu Area Band

Le 19 mars 2015 par
La légende du highlife Pat Thomas revient avec le Kwashibu Area Band
© Strut Records

Après un long silence le chanteur ghanéen sort le 16 juin l'album "Pat Thomas & Kwashibu Area Band" entouré d'artistes comme Ebo Taylor ou Tony Allen.

Après avoir remis à l'affiche le saxophoniste nigérian et pionnier de l'afro-soul Orlando Julius avec l'album "Jaiyede Afro" en 2014, le label Strut Records produit le nouvel album du mythique chanteur ghanéen de highlife Pat Thomas
Un album enregistré à Accra (Ghana) qui fleure bon l'âge d'or de la musique highlife, afrobeat ou afro-pop avec la présence d'Ebo Taylor (autre maître du highlife et collaborateur régulier de Thomas), du batteur afrobeat Tony Allen, du trompettiste Osei Tutu ou du prolifique bassiste des années 70 Ralph Karikari (The Noble Kings). The Kwashibu Area dirigé par le multi-instumentaliste Kwame Yeboah et le saxophoniste Ben Abarbanel-Wolff accueille des stars de la jeune génération comme Emmanuel Ofori, “Sunday” Owusu ou la fille de Thomas, Nanaaya au chant.

Avec sa voix unique et ses chants tirés des dialectes Fanti et Ashanti Twi, Pat Thomas est sans aucun doute l'une des plus grandes voix du Ghana. Né en 1951 à Kumasi, le chanteur fait ses débuts au sein du groupe local Onyina avant de rejoindre en 1969 le Broadway Dance Band et de partir en tournée en Angleterre.
A son retour il travaille avec Ebo Taylor au sein de deux groupes cultes des années 60, Broadway Dance Band et Stargazers. Les 2 artistes collaborent à de multiples reprises, Pat contribuant aux voix sur les albums solo de Ebo Taylor, et Ebo arrangeant les cuivres sur les chansons de Pat. Figures emblématiques du highlife Ghanéen des années 70 et 80, de l’afrobeat et de la scène afro-pop, ils explosent aux cotés du groupe The Sweet Beans fondé en 1972 et renommé plus tard Marijata. 

Après deux albums solos aux influences reggae ("Let’s Think It Over" et "Asawado"), "Mr. golden voice of Africa" se rend a Berlin et se lance dans des productions disco highlife avant de revenir au Ghana et à des sons plus roots et traditionnels notamment avec Ebo Taylor. En 1991 il faisait un comeback avec "Sika Ye Mogya". 

A partir du milieu des années 80, la musique Ghanéenne a commencé à utiliser des moyens de production digitaux et “l’age d’or” de la production était révolue. Avec cet album, nous avons voulu poursuivre la tradition des années 70 et rendre le son le plus authentique possible. Kwame Yeboah

 

Pat Thomas & Kwashibu Area Band couv

© Strut Records

Commentaires