La richesse musicale péruvienne dans les années 70

Le 11 septembre 2017 par
La richesse musicale péruvienne dans les années 70
Le chef cuisinier et producteur Martin Morales, fondateur de Tiger’s Milk

Les labels Tiger’s Milk et Strut ont sélectionné 17 pépites de la scène musicale de Lima en pleine ébullition dans les années 60 et 70.

Trois ans après la compilation "Peru Bravo : Funk, Soul & Psych from Peru's Radical Decade", les labels Tiger’s Milk et Strut s'associent de nouveau pour nous faire découvrir les trésors méconnus de la scène musicale péruvienne des années 60 et 70. Andina : Huayno, Carnaval and Cumbia – The Sound of the Peruvian Andes est le premier volume d'une série consacrée à la richesse de l'héritage musical des Andes et réuni 17 pépites enregistrées entre 1968 et 1978 sur des labels de Lima comme Iempsa, Sono Radio ou El Virrey. Ardent défenseur de cette culture andine, le chef cuisinier et producteur anglo-péruvien Martin Morales, co-fondateur du label Tiger’s Milk, a sélectionné des titres représentatifs des productions de cette période pré-chicha où la cumbia péruvienne, tropicale, au style très colombien, et les rythmes huayno andins (traditionnels) étaient associés aux sons du rock pysché ou de surf rock.

La compilation Andina, prévue le 20 octobre, met également en avant la rencontre entre la musique criolla (afro-péruvienne) et la cumbia, une fusion que l'on commence à appeler Chicha. Par exemple, sur Todos Vuelven de Los Walkers de Huánuco, le groupe de cumbia péruvienne revisite le classique de César Miró sous un prisme quechua, afro-colombien. Cela permet de se rendre compte de la façon dont le son andin est né d’une réappropriation des héritages musicaux, d’un véritable mariage entre l’Amérique latine et la diaspora africaine.

En grandissant dans la ville côtière de Lima, c’était ma grand-mère qui maintenait les liens avec notre famille restée dans les montagnes. Je me rappelle de nos excursions de 18 heures pour leur rendre visite… Tous les villages que nous traversions, avec leurs sons, leurs saveurs, me rappellent à quel point je suis attaché à la richesse de ces traditions andines. Les différentes cultures andines ont donné naissance à des formes musicales hybrides, totalement fascinantes, que je cherche à promouvoir à travers cette compilation. Martin Morales

Andina

Dans le même esprit, Cholita de Los Sabios del Ritmo est un titre qui, populaire à l’origine dans un registre créole, se voit injecter un rythme andin. Avec son latin groove jubilatoire, La Mecedora du groupe Los Compadres Del Ande est un exemple parfait de ce métissage boosté ici par des cuivres tempétueux et les rythmiques cubaines des timbales et des congas. Les deux prochains volumes de cette série devraient nous faire voyager en Amazonie et sur la côte péruvienne. 

andina couv

Commentaires