La scène musicale du Burkina Faso dans les 70s

Le 04 août 2016 par
La scène musicale du Burkina Faso dans les 70s
©

La compilation "Bobo Yéyé: Belle Époque in Upper Volta" dévoile l'effervescence musicale d'un pays en pleine mutation entre 1970 et 1979.

L'an dernier, Victor Démé, l'une grande voix du Burkina Faso, nous a quitté, nous laissant avec un dernier album de ce folk-blues mandingue et métisse dont il était le détenteur. L'artiste faisait partie de la longue tradition musicale d'un pays que nous connaissons trop peu. L'excellent label Numero Group retrace tout un pan de cette histoire culturelle avec sa compilation "Bobo Yéyé: Belle Époque in Upper Volta". Trois CD et 37 chansons pour découvrir toute la richesse d'une scène musicale en pleine expansion. Le pays s'appelait encore la Haute-Volta, souvenir d'une époque coloniale française malgré l'indépendance acquise en 1960. C'était avant Thomas Sankara qui donna le nom de Burkina Faso (Pays des hommes intègres) au pays en 1984. Dans les années 60 puis 70, la révolution culturelle voie l'émergence d'une multitude de groupes à travers le pays, ils s'appellent Volta Jazz, Dafra Star, Echo Del Africa ou Les Imbattables Léopards et mêlent musiques occidentales, cubaines et traditionnelles comme Volta Jazz et son chanteur Coulibaly Tidiane sur ce "Wêrê Wêrê Magne" :  

Le coffret est enrichi par les oeuvres du photographe Ibrahim Sory Sanlé qui a capturé toute l'énergie de ces années de révolution culturelle dans la ville de Bobo Dioulasso.  
 

Commentaires