Laura Perrudin et sa harpe magique

Le 05 juillet 2017 par

Avec son titre "The Ceiling’s Maze", la chanteuse et harpiste bretonne continue d’émerveiller et laisse présager un album d’une grande richesse.

Laura Perrudin, c’est une voix enchanteresse et une harpe unique. Littéralement unique. Car il s’agit là d’une harpe chromatique et électrique qu’elle a fait fabriquer sur mesure pour son monde musical. Cette spécificité lui permet de naviguer entre les couleurs jazz et électro, ou de créer des rencontres entre les deux genres. Dans son nouveau titre The Ceiling's Maze, la chanteuse fait étalage de ses talents, en chantant, en samplant, en jouant de la harpe comme un tour de magie de 5 minutes. Le titre figurera sur la tracklist de l'album Poisons & Antidotes qui verra le jour le 22 septembre prochain.

La voix de Laura Perrudin, elle non plus ne laisse pas indifférent. C’est avec une facilité surprenante qu’elle alterne différentes textures, et qu’elle se balade entre les tons et les demi-tons. Des prouesses vocales et une signature qui ne sont pas sans rappeler la diva du jazz sud-coréenne Youn Sun Nah. Associée au son de la harpe, sa voix fait aussi écho à une autre grande artiste : la chanteuse islandaise Björk. Que ce soit sur le plan mélodique ou sur le plan instrumental, la parenté est patente.

Photo : Nicolas Joubard

Photo : Nicolas Joubard

Or, ce n’est pas non plus une coïncidence. L'album Poisons & Antidotes a été masterisé au Greenhouse studio à Reykjavik avec aux commandes Valgeir Sigurðsson, producteur islandais qui a travaillé avec des artistes comme Feist, Camille, Damon Albarn ou encore une certaine... Björk. Son influence sur la musique de Laura Perrudin s'exprime concrètement dans l'abum à travers une reprise du titre Oceania, que la chanteuse islandaise sortait en 2004 dans l'album Medùlla, à découvrir en version live ci-dessous.

Poisons & Antidotes fait suite à son premier album Impressions, qu’elle sortait en 2015. Dans ce premier chapitre, elle rendait hommage à la poésie anglophone en enveloppant de musique des poèmes de William Shakespeare, Edgar Allan Poe ou encore Oscar Wilde. Ce deuxième album se construira ainsi sur les influences nombreuses et variées qui ont forgé les chansons de Laura Perrudin depuis ses débuts, tant musicales que littéraires. Quelque part, vivement l'automne.

 

Commentaires