Le Brésil fête le 150e anniversaire de la naissance d'Ernesto Nazareth

Le 20 mars 2013 par
Le Brésil fête le 150e anniversaire de la naissance d'Ernesto Nazareth
Ernesto Nazareth en 1908, à 45 ans. © IMS

Ernesto Nazareth – né le 20 mars 1863 – aurait 150 ans aujourd'hui. Le compositeur est considéré comme le pionnier d'une musique classique nationale au Brésil.

Ernesto Nazareth, né le 20 mars 1863, aurait 150 ans aujourd'hui. Le compositeur est considéré comme le pionnier d'une musique classique nationale spécifique au Brésil. Il reste relativement méconnu hors des frontières de l'Amérique latine, même si le compositeur français Darius Milhaud le qualifiait de "génie de la musique".

Ernesto Nazareth, pionnier musical brésilien (ici en 1908, à 45 ans). ©IMS

Son œuvre, qui symbolise la musique carioca de la Belle Époque, a peu connu le succès avant sa mort en 1934. Parmi les 220 pièces qui constituentson catalogue, on retrouve essentiellement des tangos brésiliens, des polkas et des valses.

Le morceau Odeon, dont nous avons ici un extrait enregistré en 1930, fait désormais partie des classiques d'Ernesto Nazareth, une des rares compositions saluée par le public à l'époque. La partition de son Brejeiro connaitra le même sort de son vivant.

Dans les archives de l'IMS.

Dans les archives de l'IMS. © IMS

 

À l'occasion du 150e anniversaire de sa naissance, l'Institut Moreira Salles, qui ambitionne de sauvegarder le patrimoine culturel et musical brésilien, lui rend hommage. L'Instituto met en ligne quelques enregistrements rares, du vivant d'Ernesto Nazareth.

 

Un compositeur influent 

Après sa mort tragique par noyade le 8 février 1934 à 70 ans, dans un lac proche de Rio de Janeiro, Ernesto Nazareth ne tarde pas à être redécouvert. Le choro, style musical instrumental et populaire au Brésil, s'empare de ses compositions. Jusqu'à nos jours, il fait partie des compositeurs les plus repris au Brésil.

 

L'œuvre d'Ernesto Nazareth finit tout de même par débarquer en Europe, on le découvre en France dans les années 40 avec Ray Ventura et son orchestre de danse. Plus tard, c'est Georges Moustaki, passionné de musique brésilienne qui met son morceau Odeon en musique et en paroles.


 

Tous les grands virtuoses du genre depuis Jacob do
Bandolim
ou Paulo Moura jusqu'aux jeunes Hamilton de Hollanda ou Yamandu Costa
lui ont rendu hommage. Au rayon des hommages, on trouve aussi des
guitaristes de jazz comme Charlie Byrd ou Larry Corriel.

(Avec la discothèque de Radio France)

Liens

Par: Pierre Breteau

Commentaires