Le pianiste Bruce Brubaker revisite l'œuvre colossale de Philip Glass

Le 28 mai 2015 par
Le pianiste Bruce Brubaker revisite l'œuvre colossale de Philip Glass
© Timothy Saccenti

Le célèbre compositeur contemporain est à redécouvrir dans un album original à la croisée de l'hommage et du remix.

Est-il disciple, guide, ou biographe musical ? La démarche du pianiste américain Bruce Brubaker est inédite à plus d'un titre : s'emparer de l'œuvre monumentale de l'un des compositeurs contemporains les plus éminents, pour en ré-interpréter personnellement une dizaine de morceaux choisis parmi 25 opéras et 10 symphonies. On connait le poids du remix dans le processus créatif des musiques électroniques, c'est nettement moins courant dans le petit monde de la musique minimaliste.

FIP vous offre en exclusivité l'écoute de "Glass Piano", le premier album de Bruce Brubaker à paraître le 1er juin prochain :

Brubaker n'est pourtant pas un inconnu. Pianiste capé de l'illustre Juilliard School new-yorkaise, également spécialiste de John Cage, il fut aussi le professeur de Francesco Tristano, un virtuose du crossover électro-classique (notamment avec le trio Aufgang) et qui a ouvert à son ancien maître la porte du label électronique Infiné. Ce n'est pas le moindre des paradoxes de voir ce disque de piano solo méticuleux signé sur cette petite écurie parisienne qui compte dans ses rangs Bachar Mar Khalifé, mais aussi l'autrichienne Clara Moto ou encore le producteur electronica Rone.

La démarche artistique de Bruce Brubaker éclaire pourtant ce choix, qui parvient à nouer un véritable dialogue musical dans le temps avec les figures répétitives originales. Au final, la confusion des rôles s'opère bien entre le compositeur, l'interprète, le piano lui-même, et les auditeurs à l'écoute de cette oscillation inédite de l'œuvre de Glass.

“Je ne joue pas de notes différentes de celles écrites. Cependant, les rythmes exacts, l’organisation des phrases, la pondération des accords, l’utilisation de la pédale du piano, tous ces éléments varient. Le processus moment par moment n’est pas toujours volontaire ou idéal. Bien sûr, il y a de la préparation et de la pratique. Mais j’essaie d’écouter la musique comme elle est, tel un auditeur extérieur, un observateur. Je réponds aux sons que j’entends mais je ne fais pas forcément les choses délibérément.” Bruce Brubaker

 
Bruce Brubaker est en concert en France : 

01 août – Festival de piano à La Roque d’Anthéron
20 octobre - 45 @ Le Bouillon à Orléans

Par: Ghislain Chantepie

Commentaires