Le rêve abyssal de Chapelier Fou

Le 05 juillet 2017 par

Le producteur lorrain lève le voile sur son prochain album avec un premier clip splendide.

Attention, chef d’œuvre. Louis Warynski alias Chapelier Fou est un artiste, un vrai. Un de ceux qui cherchent, qui tentent, qui expérimentent. Voilà maintenant 8 ans et trois albums que ce natif de Metz bouscule régulièrement notre ouïe, en apportant sa pierre au syncrétisme captivant des musiques classiques et électroniques. Un multi-instrumentiste mutant, adepte du violon comme du séquenceur et qu’on ne serait en effet pas surpris de croiser au détour de l’univers surréaliste du conte de Lewis Carroll.

Au pays des merveilles, nul doute que ce Philemon aura toute sa place. Prélude à son nouvel album attendu en octobre prochain, le nouveau titre de Chapelier Fou est d’une grande beauté et forme une composition ambitieuse et multifacette. Sur près de 5 minutes, le Lorrain brouille les pistes et survole volontairement plusieurs registres : violon céleste, montées techno, et de nombreux breaks qui semblent avoir pour mission de toujours aiguiser l’esprit.

Chapelier Fou - Philemon

Une electronica souvent onirique et qui rappelle à bien des égards celle d’un Rone à l’époque de son premier album Spanish Breakfast. Réalisé par l'artiste Béatrice Lartigue, le clip de Philemon est à l’aune du titre qu'il accompagne : minéral, antique et futuriste tout à la fois, son esthétique sous-marine faite d'hippocampe et de tentacules brasse les symboles de l’espace et du temps dans un tracé moléculaire particulièrement saisissant. On en redemande.

"Muance", nouvel album de Chapelier Fou, est attendu le 20 octobre 2017 sur le label Ici d'ailleurs

Commentaires