Le voyage au bout du jazz d’Aron Ottignon

Le 19 février 2016 par
Le voyage au bout du jazz d’Aron Ottignon
Le pianiste Aron Ottignon au Funkhaus à Berlin

Le virtuose neo-zélandais lève le voile sur Castle, un album en duo qui explore des improvisations majestueuses.

Silence dans la salle. Le plus grand calme (ou l’écoute au casque) sont fortement recommandés pour découvrir Sp 1.3, premier extrait du nouveau projet d’Aron Ottignon et de Rodi Kirk. Premier volet d’une série électro-acoustique initiée par le duo néo-zélandais, Spaces 1 : Castle est une porcelaine sonore dont les mille détails s’apprécient par leur finesse et leur précision.

Aron Ottignon est loin d’être un inconnu. Cet esprit libre s’est fait connaitre par deux premiers EP d’un jazz moderne, électronique et enrichi de sonorités du monde entier, notamment celles du Maloya réunionais sur Waves sorti en octobre dernier. Pianiste de Woodkid et de Stromae, Ottignon est un chercheur de sons qui s’est très vite entouré sur scène de son compatriote le producteur Rodi Kirk. Ensemble, ils ont donné vie à un jazz mélodique et augmenté, où le ping-pong des cordes et des samples a sublimé l’inventivité de leurs improvisations et de leurs influences pointues.

Pour Spaces 1 : Castle dont la sortie est prévue le 22 février, c’est l’écrin d’un château gothique allemand qui a servi de laboratoire sonore aux deux complices. La série Spaces ambitionne de capturer l'espace de lieux singuliers, mais aussi d'explorer de nouvelles techniques de prise de son, comme la synthèse granulaire, pour libérer encore davantage le mariage du piano et des machines.

Fruit de ce travail minutieux, le titre dévoilé aujourd'hui Sp 1.3 offre à l’écoute durant près de cinq minutes une nature musicale et des paysages sonores apaisants, guidé par le piano délicat et plein d'émotion d’Ottignon. Pour ce pianiste approché par les plus grands labels, c'est une nouvelle et dernière étape expérimentale avant la sortie d'un premier album solo dès l'an prochain.

« Je viens d'un environnement de studio et de production électronique. Aron apporte pour sa part son expertise des milieux du jazz. Nous joignons ainsi nos forces et nous aidons mutuellement à prendre des risques, en dehors de nos domaines respectifs ». Rodi Kirk

 

 

Commentaires