Leon Bridges et la soul vintage du sud

Le 22 mai 2015 par
Leon Bridges et la soul vintage du sud
© Rambo

Nouveau phénomène de la scène soul américaine, le jeune chanteur texan sort son premier album "Coming Home" le 23 juin chez Columbia. Il sera en concert le 23 mai au Trianon à Paris.

En seulement un an et une poignée de titres diffusés sur le net, le texan Leon Bridges est devenu, à 25 ans, le héros de tous les amateurs de soul des années 60's. Son premier album ne sort que le le 23 juin mais les titres "Coming Home", "Better Man" et "Lisa Sawyer" cartonnent déjà dans tous les charts US et européens. Un brin nostalgique sa musique est une parfaite fusion de Rhythm & Blues, de gospel et de soul chère à Sam Cooke ou Otis Redding. Ajoutez une musique enregistrée dans les conditions de l'époque (analogique), un look et des clips impeccablement vintages, vous voilà revenus dans l'univers suave et torride d'une Southern Soul fantasmée.

L'histoire de Leon Bridges est belle, le jeune texan écrit ses textes et s'accompagne à la guitare dans un Coffee Club de sa ville natale Fort Worth dans lequel il est serveur et plongeur. A l'époque il est plutôt fan de la Nu-soul de Usher que de Jackie Wilson ou Ben E King, pourtant quand un client lui fait remarquer que sa voix lui fait penser au grand Sam Cooke, Leon se plonge dans cette soul des années 50 et 60 et trouve son style. Peu après il est découvert par Austin Jenkins et Joshua Block. Les deux membres du groupe rock texan White Denim cherchent à produire un album avec des équipements studios datant de 1948.

Il dévoile en 2014 sur le net trois de ses compositions : "Coming Home", habile mélange de soul et de gospel, la ballade jazzy "Lisa Sawyer" dédiée à sa mère, et "Better Man" pure merveille de soul vintage. Depuis, les festivals comme les médias se l'arrachent. 

Leon Bridges couv 585

© Columbia

 

Commentaires