Les beats ancestraux de Nicolá Cruz

Le 08 octobre 2015 par
Les beats ancestraux de Nicolá Cruz
"Prender el Alma" est le premier album de Nicolá Cruz.

Le producteur franco-équatorien signe une ode à ses racines musicales andines avec un premier disque qui bouscule l’espace-temps.

Qui donc est Nicolá Cruz ? Né à Limoges de parents équatoriens il y a une vingtaine d'années, le mystérieux compositeur a quitté depuis longtemps l'Hexagone pour vivre à Quito au rythme de la montagneuse capitale andine. Fasciné par la culture et les rites de ses ancêtres, ce protégé de Nicolas Jaar dévoile cet automne un premier album syncrétique entre traditions sud-américaines et productions électroniques contemporaines.

Si l’inspiration des rythmes africains dans la musique électronique s’est multipliée ces dernières années, l’influence indigène pré-colombienne est en revanche nettement plus rare dans les productions actuelles ce qui donne à ce Prender el Alma des parfums d’exploration sonore inédite. Inspiré par le rythme des saisons et la cosmologie andine, le premier extrait du disque "La Cosecha" métisse ainsi le groove downtempo très organique de Cruz avec la flûte indienne et les chants tribaux équatoriens.

Percussionniste de formation, Cruz est aussi un véritable bidouilleur sonore qui a su capter sur son album - et sans tomber dans l'excès - la richesse de la cumbia et d'autres traditions musicales pour les projeter dans une somme de textures aussi riches que mélodiques. Au-delà, c'est l'esprit et l'identité même de son pays que le producteur entend célébrer dans ses compositions. Enregistré dans un vieil entrepôt de Quito, "Colibria" est ainsi une composition aquatique qui par son chant comme par ses beats évoque la nature, l'eau, et la survie de son peuple au milieu de ces terres sauvages et volcaniques.

Loin d'être un simple hommage folklorique à ses racines, Cruz a conçu cet album comme un passeur de sons et offre à l'oreille occidentale l'écho musical et transfiguré d'un monde passé et présent, proche et lointain à la fois. Distribué par le label underground argentin ZZK Records (Animal Chucki, Chancha Vìa Circuito, La Yegros), Nicolá Cruz se trouve désormais à l'avant-garde d'une scène prolifique qui attend son heure pour réinventer les codes mêmes de la world-music.

Commentaires