Les cordes olympiennes de Luca D’Alberto

Le 30 mars 2017 par

Le compositeur neo-classique dévoile "Endless", spleen majestueux extrait d’un premier album attendu en juin prochain.

Arrêter le temps. Libérer l’esprit. Echapper à la confusion. Le travail de Luca D’Alberto possède cette vertu rare d’agir comme un remède, un souffle profond où la perte des repères se traduit par la montée d’une émotion musicale puissante. Endless, nouvel extrait du premier album de ce jeune multi-instrumentiste italien est fait de ce bois. Une composition loin du réel où l’alto guide piano, violon et autres cordes à travers des effets, des ruptures et des grelots jusqu’aux frontières du spleen. Une fugue onirique loin du printemps et accompagnée d’un clip tourné à l’ombre du Mur de Berlin, où se confondent vestiges urbains et souvenirs d’une romance passée.

Luca D'Alberto – Endless 585x329

Produit par Martyn Heyne (Nils Frahm, The National) et le musicien allemand Henrik Schwarz, le premier album de Luca D’Alberto inaugure en beauté la division néo-classique du label électronique allemand !K7, fidèle écurie des compilations DJ-Kicks. Après avoir travaillé des années avec le trio berlinois Brandt Brauer Frick, son patron Horst Weidenmüller a trouvé dans la musique du compositeur italien la matière pour lancer la maison-mère de The Herbaliser et autre Tosca dans cette veine prometteuse sous l'anagramme 7K!  (une ambition qui en rappelle d’autres) :

Ce que Luca nous a fait écouter nous a donné la chair de poule. Benedict Rosenkranz et moi nous sommes regardés, et nous nous sommes intérieurement dit la même chose : “Il faut qu’on travaille avec Luca, c’est un génie.” Alors j’ai fini par écouter des heures, puis des jours de sa musique et je suis devenu le producteur exécutif de cet album. Cette nouvelle expérience m’a ouvert à une musique si incroyable que je lui ai dédié une branche entièreHorst Weidenmüller
 

Endless est attendu le 22 juin prochain sur le label 7K!

Commentaires