Mechanics : les nouvelles explorations libres de Sylvain Rifflet

Le 02 septembre 2015 par
Mechanics : les nouvelles explorations libres de Sylvain Rifflet
"MECHANICS" sort le 8 septembre avec le label Jazz Village : Photo de Sylvain Gripoix

Plongeon dans l’imaginaire du multi-anchiste qui malaxe la matière musicale comme un sculpteur.

L'album Mechanics du saxophoniste et clarinettiste Sylvain Rifflet est une des réjouissances musicales captivantes de la rentrée. Avant-gardiste d’un jazz européen, il a joué aux côtés de Kenny Wheeler, Michel Portal, Aldo Romano, Andy Emler, Hermeto Pascoal, Joey Baron … ou encore au sein de l’ONJ, du Pandémonium, du Sacre du Tympan ...

Avec son groupe Alphabet, composé du flûtiste Joce Mienniel (ONJ, JM Machado, Ensemble Art Sonic ...), du guitariste Philippe Gordiani (i-overdive trio, Libre Ensemble, Trio 21, Ecran Total...) et du percussionniste Benjamin Flament (Radiation 10, MétaLophone ...), Sylvain Rifflet nous livre ici un petit bijou d’écriture. Amusez-vous à repérer les influences de Tom Waits, Radiohead, Phil Glass, Steve Reich, Terry Riley, Moondog … ou encore Cliff Martinez. Et l'on se surprend à vouloir faire la planche durablement sur ces vagues ondulant dans un mouvement perpétuel.

La singularité du propos de Mechanics réside notamment dans l’absence de basse et de batterie, cette dernière étant remplacée par un assemblage de métaux traités.

« …ce disque est vraiment le fruit d'un travail collectif avec mes "camarades de jeu". Nous avons ensemble construit le son d'un groupe où nous cherchons avant tout « l’inouï » dans le sens premier du terme. En mélangeant les timbres singuliers des percussions de Benjamin Flament avec les instruments plus classiques que sont les nôtres », confiait à FIP Sylvain Rifflet. Et le guitariste Philippe Gordiani, de rajouter : « L’album est tout en nuances, très hypnotique, le son du groupe a passé un cap ».

Pour illustrer la vision métaphorique des douze titres enrichis par les apports ingénieux de ses acolytes inspirés, Sylvain Rifflet a choisi l’univers graphique rétro-futuriste de l’artiste belge François Shuiten, (Les Cités obscures ...), dans un dessin où la machinerie dévoile son âme.

Dessin de François Schuiten

Dessin de François Schuiten

Parmi les projets personnels de Sylvain Rifflet, notons également son premier groupe Rockingchair co-dirigé avec Airelle Besson, et l'album éponyme en « Sélection FIP » à sa sortie en 2007, un beau mélange de jazz moderne et de pop :

En résidence au festival Jazz au fil de l’Oise en 2010, il créait Beaux-Arts pour trio et quatuor à cordes. En 2011 naît le groupe Alphabet qui mêle acoustique et électronique, rock et jazz, dont le premier disque paraît en 2012. L'année suivante, il monte l’Ensemble Art Sonic avec le flûtiste Joce Mienniel à La Dynamo de Banlieues Bleues. Il créé aussi Perpetual Motion, a celebration of Moondog avec le saxophoniste Jon Irabagon, en hommage au clochard céleste des rues de Manhattan. Un album d’une quinzaine de morceaux, sortis en septembre 2014, immortalise le projet :

Nouvel album Mechanics : Sortie le 8 septembre sous le label Jazz Village, distribué par Harmonia Mundi. 

Commentaires