Les regrets grandioses de Mt. Wolf

Le 15 février 2017 par

Le trio anglais lève le voile sur son premier album avec un clip sombre et magnifique à découvrir en avant-première.

Pour un jeune groupe, l’histoire de Mt. Wolf (prononcez Mount Wolf) est déjà bien remplie. Alex Mitchell, Sebastian Bassi Fox et Stevie McMinn forment bien un trio de vingtenaires, leur prochain disque sera bien leur premier album, mais le Mt. Wolf de 2017 est en réalité déjà une reformation. Celle d’un projet de folk électronique qui comptait jusqu’en 2013 dans ses rangs la chanteuse Kate Sproule (avec quelques beaux succès au compteur). Tandis que la formation londonienne était sur le point de décoller en live, Sproule quitta alors soudainement l’aventure, entrainant le split immédiat d’un groupe pourtant prometteur.

Mt. Wolf 585x329

Un an plus tard, dans un mélange de frustration et d’excitation, Mitchell et McMinn relançaient Mt. Wolf en confiant le chant à Fox. Une bonne pioche car le guitariste possède en fait une voix grave et profonde, inexploitée jusqu'à lors et qui fit tout de suite mouche. The Electric, premier extrait de près de 7 minutes de leur premier véritable album en est un bel exemple : une prière de rock caverneux qui évoque autant Interpol qu’Arcade Fire, et qui souligne la voix puissante du musicien. Un titre beaucoup moins électronique que les précédentes livraisons de Mt. Wolf, et qui signe également peut-être un virage musical pour cet album enregistré avec Ken Thomas (M83, Sigur Ros). Mash-up d’images d’archives militaires, le clip accompagnant The Electric est quant à lui carrément crépusculaire, des explosions succédant aux images de réfugiés dans un mix vidéo en forme de magnifique tombeau des regrets.

Le premier album de Mt Wolf (au titre encore inconnu) est attendu le 05 mai prochain sur CRC Music.

Commentaires