A Marseille, les accents latino font groover le Dock

Le 28 mars 2015 par
A Marseille, les accents latino font groover le Dock
Luzmira Zerpa et sa Family Atlantica | GC / RF

Les groupes sud-américains ont donné le ton lors de la seconde journée du festival Babel Med. Rencontre avec le collectif colombien Herencia De Timbiki et le duo Joe Driscoll & Sekou Kouyaté.

Si Babel Med a comme port d'attache la cité phocéenne, ce continent musical éphémère a pris vendredi le large vers l'Atlantique sud où les rythmes africains et latino fusionnent dans un groove bouillonnant. Après l'Afrique de l'ouest jeudi, l'Amérique du Sud et les Caraibes offrent au public du festival des groupes syncrétiques qui mixent leurs racines africaines aux beats sud-américains : Family Atlantica, La Dame Blanche, Herencia De Timbiqui...

Alexandre Desurmont, programmateur musical de FIP, a rencontré William et Begner du collectif afro-colombien Herencia De Timbiqui... composé de 11 chanteurs et musiciens sur scène ! Un projet qui mixe l'héritage du folklore musical de la côte pacifique colombienne à des rythmes plus urbains :

Le soir, les scènes du festival ont vibré grâce à cette énergie afro-latino et ce tempo festif qui manquaient la veille. La chanteuse Luzmira Zerpa et sa Family Atlantica ont secoué la salle des Sucres dès leur arrivée sur scène, bousculant le public avec un funk tropical frénétique.

Plus tard,  Herencia de Tibiqui et la cubaine La Dame Blanche prenaient le relais pour porter tard dans la nuit le groove au Dock des Suds. Au Cabaret, Françoise Atlan puis Bachar Mar-Khalifé ont tissé des ambiances plus intimistes où leur chant s'imposait au public dans une salle bondée. Retours en images :

 
A Babel Med en journée, on croise aussi des têtes connues, repérées par FIP il y a quelques années et qui retrouvent la scène à Marseille aujourd'hui. Le guitariste new-yorkais Joe Driscoll est de ceux là, accompagné par la star ouest-africaine de la Kora Sekou Kouyaté depuis leur album commun "Faya", sélectionné par FIP l'an dernier. 

Pour FIP, le duo transatlantique a joué un titre live quelques heures avant leur concert sur la scène du Chapiteau :

Plus tôt, on retrouvait aussi le pianiste et poète libanais Bachar Mar-Khalifé, artiste au sens propre qui poursuit son oeuvre inclassable et universelle entre musiques classique, électronique, et traditionnelle.

En 2013, FIP sélectionnait son second album "Who’s gonna get the ball from behind the wall of the garden today? signé sur le prolifique label électronique français Infiné.

Bachar Mar-Khalifé sur la scène du Cabaret vendredi 27 mars | GC / RF

Bachar Mar-Khalifé sur la scène du Cabaret vendredi 27 mars | GC / RF

Au coeur de Babel Med, entre les allées du salon et les coteneurs des Docks des Suds, on a causé de la vie en musique avec ce grand artiste :

Commentaires