"Mirapolis", cité radieuse de Rone

Le 27 octobre 2017 par
"Mirapolis", cité radieuse de Rone
Erwan Castex aka Rone | Olivier Donnet

Le producteur parisien publie un quatrième album en forme d'utopie électronique.

Paris, Berlin, Tokyo et maintenant… Mirapolis. Les villes semblent décidément offrir une source d’influence inépuisable pour Erwan Castex alias Rone. Celui qui fut longtemps le fer de lance de la scène electronica parait trouver dans les univers urbains les germes de sa techno intelligente et de moins en moins minimale. Après avoir quitté la ville il y a deux ans avec Creatures, le producteur français revient donc cet automne avec ce quatrième album, un disque qui devrait réserver son lot de clips ahurissants compte-tenu de l’appétence prononcée de Rone pour la mise en image de ses univers synaptiques.

Alors qu’il a ouvert la voie à la fin des années 2000 à une génération de jeunes producteurs comme Superpoze, Fakear ou encore Thylacine, Rone n’a visiblement pas l’intention aujourd’hui de se laisser enfermer dans une position de vétéran du vivier hexagonal. Le Parisien continue ainsi à creuser, à prospecter, à arpenter ses rêves ou ses angoisses pour y trouver la matière nécessaire à sa production.

Solitaire et introverti à ses débuts, le producteur de 36 ans poursuit ainsi la démarche collaborative amorcée avec Creatures et parait déterminé à peupler les territoires oniriques qui ont toujours servi de matière première à sa musique. Car ce Mirapolis dont la pochette a été dessinée par Michel Gondry est loin d’être une ville déserte : s’y succèdent de nombreuses voix d’horizons bien différents, qui chacune offre un contrepoint stylistique singulier aux inspirations de Rone.

A l’écoute, ce pari risqué semble réussi : Mirapolis apparait bien comme une véritable déambulation sonore dans un monde nouveau. On y rentre par le minimal I Philip, une introduction ambient aux accents quasiment religieux. On le découvre de haut avec Lou, un titre conquérant en forme de premier cri, une impression soulignée par les gloussements de la fille du producteur samplés à plusieurs endroits.

Exclu FIP : "Down for The Cause" feat. Kazu Makino (Blonde Redhead)

Au bitume de Faster – un coup de maitre où le rappeur Saul Williams se lâche sur Donald Trump - succède aussi le gratte-ciel techno d’Origami qui fleure bon le Rone époque Tohu-Bohu. Et alors que le chanteur anglais Baxter Dury se montre susurrant au milieu des cuivres atmosphériques de Switches, Wave - avec son tic-tac entêtant - apparait pour sa part comme l’horloge centrale de cette Mirapolis, un titre en forme de flash-back trip-hop 90’s, où l’Israëlienne Noga Erez fait briller son timbre éraillé.

Quant à Brest, une ville où Rone a composé une partie de ce nouveau disque, il se présente comme une montée synthétique brisée nette par la batterie féroce de John Stanier, génial batteur et âme sonore des non moins géniaux Battles. Des ponts instrumentaux enjambent tous ces mondes habités, comme le joli Spank ou encore ce Mirapolis abyssal, dont le final évoque une sorte de clocher céleste.

Mirapolis aurait pu être un musée Grevin, un disque rempli de collaborations artificielles et d’invités sur commande. Il n’en est rien. Rone s’est au contraire attaché avec talent à rendre cette Utopia électronique aussi vivante que mouvementée, s’essayant tel un apprenti Prométhée à offrir à sa création une forme de feu sacré.

Rone Mirapolis

Mirapolis est attendu le 03 novembre prochain sur le label Infine.

Tracklist :

01 - I, Philip
02 - Lou (feat John Stanier)
03 - Faster (feat Saul Williams)
04 - Spank
05 - Switches (feat. Baxter Dury)
06 - Origami
07 - Wave (feat. Noga Erez)
08 - Brest (feat John Stanier)
09 - Everything (feat Saul Williams & John Stanier)
10 - Zapoï
11 - Mirapolis
12 - Down For The Cause (feat Kazu Makino)

En concert :

16.11 - La Boîte à Musique - Metz
17.11 ¬ Astrolabe - Orléans
18.11 - Chabada - Angers
22.11 - La Belle Electrique - Grenoble
24.11 - La Rodia - Besançon
25.11 - La Laiterie - Strasbourg
30.11 - Cargo - Caen
15.06.18 - Zénith – Paris

Commentaires