Mort de Jean-Jacques Perrey, virtuose du Moog

Le 06 novembre 2016 par
Mort de Jean-Jacques Perrey, virtuose du Moog
David Shazam et Jean-Jacques Perrey en 2015

Le compositeur français, grand pionnier de la musique électronique s'est éteint vendredi soir à l'âge de 87 ans.

C'est l'un des plus grands inspirateurs de la musique électronique moderne qui vient de disparaître : le Français Jean-Jacques Perrey est décédé hier en Suisse des suites d'un cancer foudroyant à l'âge de 87 ans, a confirmé aujourd'hui à la presse sa fille Patricia Leroy. Jean-Jacques Perrey, méconnu dans son propre pays, est pourtant l'un des premiers et des grands artisans de l'essor de la musique électronique dans le monde, reconnu, samplé et repris par des générations entières de compositeurs et producteurs électro mais aussi hip-hop.

Né en 1929 dans le nord de la France, Perrey tombe sous le charme dès les années 50 de l'Ondioline, ce merveilleux orgue electronique à base de tubes vides. Après avoir joué pour Trenet et même Piaf, il part quelques années plus tard à New-York où il s'essaie à la musique concrète et où il rencontre Robert Moog, devenant l'un des tout premiers musiciens à jouer des synthétiseurs avant-gardistes du même nom.

Avec George Kingsley, compositeur américain et protégé de John Cage, il fonde en 1965 le duo Perrey & Kinglsey qui donne au monde deux albums de musique électronique de facture « pop », peut-être les premières productions de cette nature destinées au grand public et qui sortent le genre des laboratoires et du strict domaine de la recherche. Des compositions en forme de kaléidoscope jubilatoire, pleines d'astuces et d'ingéniosité qui ont marqué plus tard des héritiers prestigieux (voir ici l'hommage des Beastie Boys dans leur album instrumental de 1996) :

En solo dans les année 70, Jean-Jacques Perrey compose beaucoup, des dizaines de disques dont son chef-d'oeuvre Moon Indigo qui comporte le génial « Vol du Bourdon » de Rimski-Korsakov avec de véritables abeilles vivantes enregistrées et reproduites en boucle :

Très rapidement samplé par le hip-hop des années 80, Perrey se fit notamment connaître avec l'incroyable E.V.A., un titre de groove futuriste composé en 1970 et qui fut repris plus tard par Gang Staar, A Tribe Called Quest, ou encore Pusha T. :

Les hommages se multiplient dans le monde et sur les réseaux sociaux depuis l'annonce de sa disparition, musiciens et fans rendant hommage à ce grand précurseur :

Un adieu musical lui sera rendu le 22 novembre à New York au National  Sawdust. A voir aussi le site internet très web 1.0 et bourré d'humour de l'artiste, avec plein de raretés à découvrir à cette adresse.

Commentaires