Mort du bluesman Johnny Winter

Le 17 juillet 2014 par
Mort du bluesman Johnny Winter
Johnny Winter au Sasquatch Music Festival (mai 2009) © Shawn Brackbill / Corbis

Le guitar hero Johnny Winter est mort le 16 juillet à Zurich en Suisse à l'âge de 70 ans.

Les plus chanceux l'ont vu au festival de blues de Cahors il y a quelques jours, pour les autres il reste les albums du dernier guitar hero, du bluesman albinos virtuose; Johnny Winter est mort le 16 juillet à Zurich en Suisse à l'âge de 70 ans. Le bluesman à la voix éraillée et puissante, au jeu flamboyant, venait d'enregistrer l'album "Step Back" prévu le 2  septembre avec Dr John, Joe Bonamassa, Ben Harper et Eric Clapton.

 

Albums Johnny Winter

Albums Johnny Winter © DR

 

John Dawson Winter III est né le 23 février 1944 à Beaumont au Texas. Il commence à jouer avec son frère Edgar, albinos comme lui et enregistre à 15 ans "School Day Blues" avec son groupe Johnny and the Jammers. Fan des grands bluesmen il fait pourtant ses débuts avec des reprises des hits rock de l'époque (Chuck Berry, Bob Dylan, Stones...). Il enregistre "The Progressive Blues Experiment" en 1968 puis invité à un concert par Mike Bloomfield et adoubé par ce dernier il signe chez Columbia "Johnny Winter" puis "Second Winter" en 1969. Il est invité au Festival de Woodstock et joue neuf titres dont deux avec son frère Edgar. A cette époque il joue avec Jimi Hendrix ou Janis Joplin mais contrairement à la légende il n'a jamais rencontré Jim Morrison des Doors.

« Ce gars est le meilleur des putains de meilleurs joueurs ! » Mike Bloomfield

 

Adulé par les blancs, encensé par les noirs Johnny Winter connait un succès fulgurant. En 1970 il forme le groupe Johnny Winter and The McCoys très vite renommé Johnny Winter And avec le guitariste Rick Derringer, le batteur Randy Jo Hobbs et le percussioniste Randy Zehringer, l'album "Johnny Winter And" sort la même année avec la fameuse reprise de "Rock and Roll, Hoochie Koo". Le guitariste, héroïnomane, s'éloigne un temps de la scène musicale avant de revenir en 1973 avec l'album "Still Alive and Well" produit par Rick Derringer.  

 

James Cotton Johnny Winters et Muddy Waters

James Cotton Johnny Winters et Muddy Waters © DR

 

En 1977, Johnny Winter fonde son propre label Bluesky et se rapproche de plus en plus du blues de ses racines. Il a toujours rêvé de jouer avec le grand bluesman de Chicago Muddy Waters, et lorsque ce dernier est viré de Chess Records il relance la carrière de Waters produisant l'album "Hard Again" (avec Winter à la guitare et James Cotton à l'harmonica). Suivront deux albums studios de Waters "I'm Ready" et "King Bee" et le live "Muddy "Mississippi" Waters – Live". Johnny Winter enregistre avec les musiciens de Muddy Waters l'abum "Nothin' But the Blues". Une période sur le blues récompensée par plusieurs Grammy Awards.

 

 

Après un temps avec Blue Sky Records Johnny Winter va enregistrer sur les labels Alligator, Point Blank et Virgin. Durant les années 2000, il publie des albums live The Bootlegs series, neuf albums sont parus à ce jour. Il s'agit de concerts des années 1970 et 1980. En 2011 il enregistre Roots, son premier album depuis sept ans. Comme son nom l'indique, J. Winter rend hommage aux bluesmen qui l'ont influencé. Les invités sont nombreux : Derek Trucks, Gregg Allman, Warren Haynes, Billy Gibbons...

 

Avec son stetson sur la tête et sa Firebird Gibson Johnny Winter a parcouru pendant des décénnies les festivals de tous les pays, propageant ainsi avec intégrité sa fusion parfaite du blues électrique de Chicago et celui acoustique du Delta du Mississippi.  

Johnny Winter

Johnny Winter © Urve Kuusik / Sony Legacy

 

Pour fêter les 70 ans de Johnny Winter Legacy Recordings et Columbia Records sortaient en février l'anthologie "True To The Blues: The Johnny Winter Storys", un coffret de 4 cd couvrant plus de 40 ans de carrière du Texan en 56 titres dont des inédits et raretés.

 

A voir : le documentaire "Johnny Winter : Down & Dirty" réalisé par Greg Olliver

 

Commentaires