Patrick Watson au Trianon : réécoute et interview

Le 31 octobre 2012 par
Patrick Watson au Trianon : réécoute et interview
Les disques du Montréalais sont en sélection Fip depuis le premier. © Radio France

Le Montréalais bruitiste et ses cinq musiciens étaient en concert au Trianon avec Fip ce mardi 30 octobre, nous en avons profité pour discuter avec lui.

Le Montréalais bruitiste et ses cinq musiciens étaient en concert au Trianon avec Fip ce mardi 30 octobre. Et si la réécoute n'est plus disponible, jetez-vous sur son interview. 

 


 

"Si la foule est plus vivante, les chansons deviennent plus rock'n'roll", plaisante Patrick Watson. Ce soir-là au Trianon, il faut croire que le public avait du répondant, le Canadien et son quintet ne chôment pas sur scène. Entre les réinstrumentations joyeuses, très loin du disque plutôt mélancolique, et les improvisations généreuses, les six Montréalais proposent une prestation toute en richesse.

Pour clore le concert, un rappel très fou, un public ému et des improvisations vocales déglinguées de Patrick Watson. Et toujours la bonne humeur et l'humour du papa de cette formation musicale qui navigue sans sourciller entre pop, folk, piano classique et scie musicale. Oui, une vraie scie.

 

Patrick Watson termine une tournée mondiale pour son disque "Adventures In Your Own Backyard".

Patrick Watson termine une tournée mondiale pour son disque "Adventures In Your Own Backyard". © Radio France

 

Le dernier disque des Montréalais est en sélections Fip, même si Patrick Watson confesse que sa musique est "plus souriante que ce que tout le monde pense, nous autres on est plus fait pour la musique 'live' que pour les enregistrements studio", ajoute-t-il. Moins mélancolique sur scène, sans doute, mais c'est un disque toujours efficace, entre accords incroyables et instruments bizarres.

Interviewé deux heures avant le concert, Patrick Watson explique qu'il se retrouve dans une ambiance particulière quand il joue à Paris : "J'adore jouer du piano à Paris, chanter j'aime ça aussi. Quand je viens ici, j'ai toujours des idées pour jouer sur le piano."

Cette fois, comme les autres, il est sorti du scène "un peu « high » à cause de l'alchimie avec le public". À l'issue d'un concert de près de deux heures, le pianiste confesse être "toujours un peu dans la lune". Et le public avec lui.

 

Les Montréalais jouent "en famille" depuis plus de dix ans. ©Radio France/Pierre Breteau

 

 

 

Liens


Commentaires