À Rennes, le French flair des Trans Musicales

Le 04 décembre 2015 par
À Rennes, le French flair des Trans Musicales
3some Sisters en session live au Liberté | RF / GC

Pour sa première soirée grand format, le festival hivernal a révélé en live une nouvelle scène tricolore et métissée avec les 3some Sisters, le duo Her, et le compositeur Superpoze.

D’année en année, le défi reste le même. Depuis qu’elles ont abandonné à la fin des années 2000 la programmation de têtes d’affiches susceptibles d’attirer les foules, les Trans Musicales de Rennes poursuivent tel un sacerdoce leur engagement d’une programmation férocement défricheuse, exploratoire même tant les noms des artistes retenus pour cette 37e édition n’évoquent rien ou presque aux profanes.

Cette confiance du public dans ses intuitions et ses élans prescripteurs est le trésor de guerre du festival, qui a mis à l’honneur pour sa première grande soirée une collection de nouveaux groupes made-in-France diablement prometteurs. Avant leur show tard dans la nuit au Parc des expositions, FIP a convié en session live la troupe mystique des 3someSisters, quatuor transgenre qui mêle le glam à la pop tribale dans une scénographie de costumes ethniques et de postures queer captivantes. Une révélation à découvrir en images avec notre programmateur musical Luc Frelon :

En soirée, le Hall 3 des Trans Musicales fut l’écrin live de cette joyeuse bande mais aussi celui du duo Her, tandem rock and soul mené par les Rennais Victor Solf et Simon Carpentier Il y a du dandysme chez cette paire d'ex-Popopopops  qui a surgi cet automne avec une poignée de titres condensés sur Her Tape #1, leur premier jet vinyl avant une prochaine sortie numérique.

Jouées plus rock que sur le disque, les compos fiévreuses de Her sont menées sur scène avec une prestance impeccable par les deux complices et leurs musiciens, claviers guitares et voix se cognant avec classe. Le duo pouvait miser sur un public déjà chauffé à blanc par le show monstrueux des Ecossais d’Hector Bizerk, explosion hip-hop and roll évoquant Rudimental et Rage Against The Machine, et qui a déployé sur scène une énergie live toute britannique.

A ré-écouter : nos deux Live à Fip du jeudi 03 décembre, à revivre également en replay vidéo

Superpoze 585 live Trans

Superpoze au Hall 08 des Trans Musicales | RF / Chantepie

Au même moment, la magie scintillante du nouveau live de Superpoze confondait de grâce le public du Hall 8. Le beatmaker caennais est devenu compositeur électronique et présentait hier soir sa nouvelle création live, après un second album solo publié cet automne.

A lire aussi : Le plongeon olympien de Superpoze

Accompagné sur scène par le Parisien Dream Koala et l’orchestre classique Code, Superpoze a démontré une fois encore sa maitrise du temps musical, sa capacité à provoquer des pauses pour mieux faire monter ses élancées electronica dans un projet véritablement collectif. Aux machines comme derrière ses claviers, il est bien l’un des visages d’une relève électronique en France. Retour en images sur cette soirée du 03 décembre :

Trans Musicales 2015 : jeudi 03 décembre

Plus tôt dans la journée, c’est le power-rock des Nantais de Kokomo qui a réveillé le Liberté pour une session live en public au cœur de Rennes. Programmés vendredi 04 décembre à 16h à l’Etage, FIP s’est entiché de ce jeune duo, qui tonne sa fougue électrique par la voix de son guitariste et la rage bariolée de son batteur. Découvrez les en session live avec notre programmateur musical Luc Frelon :

Commentaires