A Rennes, les Trans s’achèvent dans l’éclat

Le 04 décembre 2016 par
A Rennes, les Trans s’achèvent dans l’éclat
BCUC aux Trans Musicales le 03 décembre 2016 | RF / Chantepie

Le groupe de Soweto BCUC a conquis le festival samedi soir. Découvrez nos dernières sessions live au Liberté avec Sônge et Nova Twins.

C’est dans une ambiance des grands soirs que les Trans Musicales ont conclu au Parc des Expositions leur 38e marathon hivernal, avec près d’une centaine d’artistes programmés cette année. De l’electro afro-futuriste du Sénégalais Ibaaku au brass-band new-yorkais Lucky Chops, les Trans ont télescopé samedi les latitudes et les parallèles dans un mix bienvenu de genres et d’ambiances.

Dans des rythmes bien différents, ce sont les Sud-Africains de BCUC et les Islandaises de Reykjavíkurdætur qui ont attiré tous les regards samedi soir. Les premiers ont impressionné une heure durant le public venu en masse remplir le Hall08. Originaires de Soweto, les Bantu Continua Uluru Consciousness ont fait monter leur transe afro-psychédélique à coup de basse hypnotique, de grosses caisses et de titres joués plusieurs dizaines de minutes sans le moindre temps mort. Plus tard au même endroit, les Reykjavíkurdætur ont surgi telle une nuée de nymphettes provocatrices, les 16 rappeuses islandaises occupant la scène dans un ballet chorégraphique volontairement racoleur. Musicalement, ce sont les titres les plus hip-hop qui ont convaincu, les compositions les plus dance renvoyant le groupe à ses instincts de girls-band géant.

Trans Musicales 2016 : samedi 03 décembre

Découvrez également notre live session au Liberté avec la productrice et chanteuse Sônge, un espoir de la scène électronique hexagonale qui partage ici avec le public son R&B onirique : 

Mais aussi le doublé des Nova Twins, invitées de marque au Liberté après leur redoutable concert donné la veille au Parc des Expositions : 

 

Commentaires