Rickie Lee Jones fête ses 60 ans

Le 06 novembre 2014 par
Rickie Lee Jones fête ses 60 ans
© Fabio Nosotti

Pour célébrer ses 60 ans, Fipradio.fr a décidé de rendre hommage à Rickie Lee Jones. Comment une voix toujours aussi jeune peut-elle déjà avoir 60 ans ?

Artiste incontournable du blues-folk américain et du jazz vocal, Fip accompagne la carrière de Rickie Lee Jones depuis bien longtemps et toujours avec le même enthousiasme. Ses albums se retrouvent fréquemment dans nos pages "Album Jazz de la semaine" comme The Sermon On Exposition Boulevard en 2007 ou Balm In Gilead en 2009. Elle était d'ailleurs venu défendre cet album en live acoustique dans nos studios :

 

A l'occasion de son soixantième anniversaire, fipradio.fr décide de rendre hommage à cette artiste à la voix qui vous touche l'âme.

Au cours de son adolescence, Rickie Lee Jones a eu l'impression de vivre dans une pièce de Tenessee Williams. A la suite d'un accident de voiture, son frère aîné est resté paralysé, son père a lâché sa trompette (il était musicien et compositeur non professionnel) pour prendre la bouteille et sa mère l’a quitté. Du coup, la jeune Rickie fuit sa maison à 14 ans. Elle chantera bien plus tard (en 2009) une des chansons composées par son père, "The Moon Is Made Of Gold", sur son album Balm In Gilead et, ci-dessous, dans le cadre de l'émission Jools Holland Later.

 

 

Sa carrière musicale va mettre quelques années à se mettre en place. Elle commence à jouer dans les clubs vers 21 ans. Elle rencontre Tom Waits en 1977, après avoir joué au Troubadour à Los Angeles, et c'est une grande histoire d'amour qui commence. Tom Waits lui dédie sa chanson Red Shoes By The Drugstore sur son album Blue Valentine qui comprend aussi Romeo Is Bleeding. Le cœur de Tom Waits saigne en effet, mais celui de Rickie Lee Jones aussi. Ils se séparent quelques temps plus tard. En 1983, il lui écrit la chanson Rainbow Sleeves pour son album de reprise Girl At Her Volcano.

 

 

Par l'intervention d'amis communs, Dr. John et Lowell George de Little Feat prennent connaissance de sa musique. Lowell George sera le premier à enregistrer une chanson signée Rickie Lee Jones sur son album Thanks, I'll Eat It Here. Le titre Easy Money sera même le dernier single de Lowell George à paraître avant sa mort en 1979. La chanteuse sait ce qu’elle doit à cette première chanson et se plait à la reprendre sur scène tout au long de sa carrière.

 

 

Au moment de réaliser son premier album, Rickie Lee Jones est courtisée par plusieurs grandes maisons de disques. Elle signe finalement avec Warner Bros pour pouvoir collaborer avec Lenny Waronker, l'un des principaux artisans de l'album Sail Away de Randy Newman, album qui fait partie des favoris de la chanteuse. Randy Newman qui jouera des claviers sur certains morceaux de ce premier album, tout naturellement intitulé Rickie Lee Jones.

Cette entrée en matière, la propulse directement dans la cour des grands. Elle reçoit le Grammy Awards de la meilleure nouvelle artiste en 1980. Le célèbre Chuck E's In Love, son plus gros succès, extrait de ce premier album, parle d'un des meilleurs amis de Tom Waits : Chuck E. Weiss, qui était tombé amoureux, mais pas de Rickie, contrairement à ce qui est dit dans la chanson…

 

 

Au cours de sa carrière, Rickie Lee Jones enregistre plusieurs albums de reprises. Dès 1983, sur le mini-album Girl At Her Volcano, en plus de la chanson Rainbow Sleeves offerte par Tom Waits et d'une de ses compositions, elle interprète quelques standards de la chanson américaine, comme My Funny Valentine, Under The Boardwalk ou Lush Life, notamment interprété par John Coltrane, en 1963.

 

 

En 1989, sa collaboration avec son vieil ami Dr. John sur le morceau Makin’ Whoopee lui vaut de gagner son second Grammy Award, dans la catégorie "Meilleure collaboration jazz vocal".

 

 

La décennie 90 lui inspire plusieurs phases d’expérimentations qui la conduiront même aux frontières des influences électroniques sur l’album Ghostyhead avant de revenir à un répertoire plus familier. En 2000, son nouvel album It's Like This est un florilège de standards de la chanson américaine avec des titres de Marvin Gaye, Charlie Chaplin, George Gershwin, Leonard Bernstein ou Steely Dan. Walter Becker (de Steely Dan) avait d'ailleurs produit son album Flying Cowboys en 1989 et a lui-même écrit la chanson The Horses.

 

 

Enfin, en 2012, pour l'album The Devil You Know, produit par Ben Harper, Rickie Lee Jones renoue avec ses premiers amours et surtout le folk. Elle va même adapter le classique Sympathy For The Devil des Rolling Stones dans une version folk habitée, teintée de mysticisme.

 

 

Le 8 novembre 2014 Rickie Lee Jones fêtera ses 60 ans, dont presque 40 années ont été consacrées à la musique folk, au blues et au rythm n’ blues. Une carrière jalonnée d’une quinzaine d’album, et on en attend encore bien d’autres.

Texte adapté de l'article Autour de Rickie Lee Jones, sur les reprises et collaborations de la chanteuse, par Jean Rovarino pour le site RF8.

Site de Rickie Lee Jones

Commentaires