Rio Loco fait danser les îles de l’Océan Indien

Le 11 mai 2017
Rio Loco fait danser les îles de l’Océan Indien
Danyèl Waro invité au 22e festival Rio Loco / Judith Burrows/Getty

Du 15 au 18 juin, le festival toulousain nous invite à découvrir l’extraordinaire richesse artistique et culturelle des terres métisses de l'Océanie.

Depuis 22 ans et la naissance de son ancêtre "Garonne, le festival", Rio Loco fête les musiques du monde sur le plus beau site de la cité toulousaine, la Prairie des Filtres en bord de Garonne. Festival pluridisciplinaire et populaire, Rio Loco nous avait convié à célébrer les musiques des mondes celtes en 2016. Avec l'édition 2017, le festival continue son merveilleux tour des mondes musicaux et nous invite à danser aux sons des artistes des îles de l’Océan Indien pendant quatre jours. L'occasion de rencontrer des cultures et des artistes qu'on connaît trop peu qu'ils viennent de Madagascar, Zanzibar, les Seychelles, l’archipel des Comores avec Mayotte, les Mascareignes avec l’île Maurice, Rodrigues ou La Réunion. Du 15 au 18 juin, Toulouse va vibrer aux rythmes du Maloya, du Séga, Tsapisky, salegy, du rock, de l'electro ou du hip hop.

Programme du jeudi 15 juin :

Pour le premier jour du festival, direction Madagascar avec Claudine Robert Zafinera et son groupe traditionnel Saramba, qui fusionne toute la diversité ethnique et culturelle malgache. Le tsapiky est né de la rencontre des musiques modernes africaines et des airs populaires des villages du sud-ouest de Madagascar, et Damily en est le fier représentant avec ses rythmiques quasi-chamaniques. On file ensuite à la Réunion avec le poète, infatigable militant de la cause créole, le chantre du maloya Danyèl Waro, qui vient de sortir l'album Monmon, sera accompagné par son fils spirituel Carlo de Sacco, leader du quintette Grèn Sémé tandis que le combo Sofaz nous offrira sa version electro du Maloya métissé de danses berbères et gnawa. Transe réunionaise toujours avec la rencontre détonante du Maloya moderne de Lindigo et les beats furieux du duo Skip&Die.

Le concert de Danyèl Waro sera diffusé en direct sur FIP dans notre émission Live à Fip.

Programme du vendredi 16 juin :

Deuxième jour de ce voyage insulaire à Rio Loco avec le Mauricien Menwar et son séga rénové, enrichi de mille influences (jazz, blues, funk, soul) et du son d’instruments africains. Christine Salem, grande voix du maloya moderne de la Réunion, viendra présenter sur scène son sixième album Larg pa lo kor, tandis que ses cinq compatriotes du groupe Grèn Sémé nous présenteront leur premier album de "maloya évolutif" Hors-Sol. Dans l'immense richesse de la scène réunionnaise, on trouve aussi l'amazone Ann O’Aro, danseuse et interprète d'un maloya aussi sensible que fulgurant. La soirée se terminera par le show d'Eusèbe Jaojoby, maître incontesté du salegy, la musique la plus populaire de Madagascar émanant des communautés d’origines africaines sub-sahariennes peuplant le nord-ouest de la Grande île.

Programme du samedi 17 juin :

Troisième étape de notre voyage dans les îles de l’Océan Indien avec les treize voix hypnotiques de Deba, ce choeur de femmes intergénérationnel issu de Mayotte, suivi par un nouveau détour par La Réunion avec l'electro métissée de Labelle. Le séga, c’est invariablement LA musique de l’Île Maurice et de ses îles (Rodrigues, l’archipel des Chagos et d’Agaléga). Rio Loco nous offre un sommet du genre avec le projet Koool Kreol Konektion né après la compilation Soul Sok Sega dont cinq des chanteurs seront accompagnés sur scène par 8 musiciens de l’île. A Madagascar, trois figures emblématiques de l'île se sont réunis pour former Toko Telo pour perpétuer les airs et chants traditionnels malgaches (tsapiky, jihe, beko), tandis que le jeune Joël Issoubaly Andriamahazo alias Wawa rassemble les générations avec son salegy irrésistible et ses concerts-fleuve. Et quoi de mieux que de finir cette soirée avec l'énergie furieuse du quatuor malgache The Dizzy Brains et son garage-punk engagé.

Programme du dimanche 18 juin :

Les concerts du dimanche sont de retour à Rio Loco avec cette année avec l'hommage au grand poète réunionnais Alain Péters par le projet Wati Watia Zorey Band mené par la chanteuse Rosemary Standley, la chanteuse rock Marjolaine Karlin et une partie de Moriarty. Toute la musicalité du parler créole réuni dans un album Zanz In Lanfer (Sélection Fip en juin 2016) et à découvrir sur la scène village à l'heure du déjeuner. A 16h, c'est au tour de l'incontournable René Lacaille et des six musiciens de son Fanfaroné de faire vibrer la Prairie des filtres avant l'extraordinaire Bal de L’Afrique Enchantée et son all-stars d'invités: Danyèl Waro, Rajery, Christine Salem, Ann O’Aro, Jidé Hoareau, Bernard Joron…    

Retrouvez toute la programmation du festival ►►  

Rio Loco 2017 Affiche 585

Commentaires