Rokia Traoré enchante et bouleverse le Festival de Thau

Le 22 juillet 2016 par
Rokia Traoré enchante et bouleverse le Festival de Thau
Rokia Traoré au Festival de Thau

La chanteuse et musicienne malienne a enflammé le public du festival avec une énergie pure et une humanité rare. Rokia Traoré s'est posée le temps de deux sessions acoustiques exceptionnelles.

Qu'elle chante en français, en anglais ou en Bambara, l'auteur-compositrice et multi-instrumentiste Rokia Traoré cultive depuis son premier album "Mouneïssa", une véritable philosophie de vie alliée à un besoin artistique constant de se renouveler. Son sixième album "Né So" est né dans la douleur, pendant son exil en Europe après les tragiques événements qu'a connu son pays, le Mali, en 2012. Elle y chante la détresse des peuples déracinés de force, la légèreté d’être et le plaisir de vivre, une ode aux jeunes femmes ou la folie haineuse des hommes, mis en écho aux crispations et durcissements de notre époque sur une reprise du "Strange Fruit" de Billie Holiday. Avec son groupe cosmopolite, l'artiste humaniste a enflammé le festival de Thau avec un show chargé de sens, de joie et de groove africain. Avant son concert, Rokia Traoré s'est installée dans les rues de Mèze, sous un olivier, seulement accompagnée de son guitariste pour cet instant de grâce et d'amour.

Sur le dernier titre de son concert, Erik Truffaz a rejoint Rokia Traoré et ses musiciens, témoin d'une complicité née lors du dernier projet du trompettiste "Doni Doni", sur lequel l'artiste malienne chante plusieurs titres. FIP a réuni les deux musiciens pour une version acoustique sublime de "Comptine" extrait de ce dernier album :

Erik Truffaz & Rokia Traoré "Comptine... par Fipradio

Le festival de Thau avec Rokia Traoré est un moment incontournable pour une bonne dose d'aventure humaine à raconter. Un mélange d'amour et plaisir de vivre dans un cadre de vie aux couleurs méditerranéennes. Frédérique Bignet, Programmatrice à FIP

 
Revivez le concert de Rokia Traoré en photos :

2 - Festival de Thau - 22 juillet 2016

Commentaires