Sony mise à nouveau sur le vinyle

Le 30 juin 2017 par
Sony mise à nouveau sur le vinyle
photo : Emma McIntyre/Getty Images for Coachella

Le géant de l’électronique japonais projette de presser à nouveau des disques vinyle d’ici à mars 2018.

Cela fait presque 30 ans. En 1989, Sony délaissait la production des majestueuses galettes noires au profit des plus petits CD alors symboles de l'avenir discographique. Mais le vent de la production musicale a tourné. Devant un intérêt croissant des mélomanes pour les vinyles, l’entreprise japonaise a annoncé qu’elle allait reprendre la production de disques dans une usine située au sud-ouest de Tokyo, d’ici mars 2018. Une tournure des choses qui n'est pas sans ironie lorsqu'on sait que Sony a co-inventé le format CD avec Philips, un support largement promu sur le dos du "vieux vinyle" jugé alors dépassé. Selon le quotidien économique Nikkei, l’entreprise prévoit ainsi de graver sur ses vinyles des mélodies populaires japonaises, ainsi que des albums à succès récemment sortis.

Ce n’est clairement pas par nostalgie que le géant de l’électronique se remet au vinyle. Alors que les chiffres de ventes de CD et de téléchargements payants sont en baisse, les ventes de microsillons dans le monde vont dans le sens inverse. Elles devraient atteindre un milliard de dollars (875 millions d’euros) cette année, selon le cabinet Deloitte. D'après le PDG de Sony Michinori Mizuno, cité par Nikkei, "de nombreux jeunes achètent des titres qu’ils ont entendu en streaming". Un effet de société qui fait croître la clientèle des boutiques spécialisées, ce qui n'échappe pas à l'oreille des acteurs du marché. Pour preuve, l'homme d'affaires Mathieu Pigasse a investi dans le distributeur de musique Rough Trade en avril dernier, et prévoit la réouverture d'un magasin à Paris d'ici la fin de l'année. 

Le disquaire londonien Rough Trade | photo : Burak Cingi/Redferns/Getty Images

Le disquaire londonien Rough Trade | photo : Burak Cingi/Redferns/Getty

Commentaires