Spéciale Bandes Originales Great black movies

Le 24/04/2014 de 21h00 à 23h00

Le 27 avril 2014 par
Spéciale Bandes Originales Great black movies
Spéciale Great Black Movies © RF

Mercredi 23 avril à 21h, fip consacre deux heures aux bandes orginales des Great black movies

New Jack movies

New Jack movies © DR

New Jack Movies (ou Ghetto movies, Hood Movies) désigne les films des années 90 réalisés par  une nouvelle génération de réalisateurs noirs à l’image de John Singleton et Mario Van Peebles et dont le thème et l'action se situe dans les quartiers défavorisés, les "ghettos" des grandes villes américaines.

 

Si le terme est à mettre au crédit du journaliste Barry Micheal Cooper il vient surtout du courant musical New Jack Swing (ou swingbeat) initié par le producteur Teddy Riley, un mélange de hip-hop et de R&B qui sévit parallèlement au genre cinématographique. Outre les titres de cette sélection on peut citer les films "New Jack City" (Mario Van Peebles/1991), "Menace II Society" (Albert et Allen Hughes/1992), "Just Another Girl on the I.R.T" (Leslie Harris/1992) ou même "The King of New York" (Abel Ferrara/1990).

-Mama don't take no mess - Yo Yo
Bo "Boyz n the Hood" de John Singleton 1991
-Juice (Know the ledge) - Eric Benet / Rakim
Bo "Juice" de Ernest R. Dickerson 1992
-Let the rhythm run - Salt n pepa
Bo "Colors" de Dennis Hopper 1988
-Life is a traffic jam - Eight Mile Road
Bo "Gridlock" de Vondie Curtis-Hall 1997
-Fakin the Funk
Bo "White men can t Jump" de Ron Shelton 1992

 

Dans les années 70, accompagnant ainsi les mouvements identitaires débutés dans les années 60, la communauté afro-américaine va produire et réaliser les films de blaxploitation. Fini les rôles secondaires et de faire-valoir ! Le succès commercial de "Sweet Sweetback's Baadasssss Song" réalisé par Melvin Van Peebles en 1971 va convaincre les studios d'investir dans la blaxploitation, la même année sort "Les Nuits rouges de Harlem (Shaft)" réalisé par Gordon Parks .

 

Très inégaux les films de blaxploitation vont reprendre tous les genres cinématographiques : le cinéma d'horreur (Blacula, Le vampire noir, Abby), les arts martiaux (Black belt Jones), le péplum (The arena), le western (Boss nigger), l'espionnage (Cleopatra Jones), le film politique engagé (The spook who sat by the door), le comique (Uptown Saturday Night). A noter dans cette sélection The Payback de James Brown composé à l'origine en 1973 pour le film "Hell Up in Harlem" et refusé par les producteurs du film. Le double album du même nom sera plus tard utilisé dans bon nombres de films. La même année James Brown signe deux musiques de film blaxploitation "Black Caesar" et "Slaughter's Big Ripp".

 

Shaft in Africa (Addis) - Johnny Pate

Bo Shaft in Africa de John Guillermin 1973
Hoppin John - Earth Wind & Fire
Bo Sweet Sweetback s baadasssss song de Melvin Van Peebles 1971
T plays it cool - Marvin Gaye
Bo Trouble Man d'Ivan Dixon 1972
Eddie you should know better - Curtis Mayfield
Bo Superfly de Gordon Parks Jr. 1972
Pusherman - Curtis Mayfield
Bo Superfly Theme of Foxy Brown
- Willie Hutch
Bo Foxy Brown de Jack Hill 1974
The payback - James Brown
Bo The Payback 1972

 

Les biopics hollywoodiens de musiciens ont toujours existé. Rappelons que le premier film parlant "Le chanteur de jazz" (Alan Crosland - 1927) est le faux biopic d'un musicien de New York dans les années 20. Les vies et les destins souvent chaotiques des grands artistes ou des personnalités politiques afro-américaines offrent des scénarios, des dramaturgies puissantes pour le cinéma. Les biopics sont donc légions et les jazzmen ou artistes soul, héros de la culture musicale américaine, sont très présents dans ce genre cinématographique. 

 

Concernant les artistes ou personnalités afro-américaines on aurait aussi pu utiliser des BO comme celle de "Tina" (Brian Gibson - 1993) sur Tina Turner. En attendant les très attendus biopics du king of soul James Brown (le 24 septembre en France), du guitariste Jimi Hendrix ou celui de Miles Davis voici une (petite) sélection musicale. 

 

-What'd I Say - Ray Charles
Bo Ray de Taylor Hackford 2004
-Lady sings the blues - Diana Ross
Bo Lady sings the blues de Sidney J. Furie 1972
-The old days - Terence Blanchard
Bo Malcolm X de Spike Lee en 1992
-As the years go passing by - Mighty Joe Young
Bo Ali de Michael Mann 2001
-Ain t no sunshine - Bill Withers
Bo When we were kings de Leon Gast en 1996.
-I m determined to run this race -The meditation singers
Bo Le majordome de Lee Daniels 2013
-All of me - Charlie Parker
Bo Bird de Clint Eastwood 1988
-It ain t necessarily so - Sydney Poitiers
Bo Porgy & Bess d Otto Preminger 1959
-Pop Top 40 - Brandford Marsalis
Bo Mo Better Blues de Spike Lee 1990

Affiches Black Movies - blues

Affiches Black Movies - blues © DR

 

Si il est un genre oublié par l'industrie hollywoodienne pour les biopics c'est bien le blues. Bien que fréquemment utilisé dans les bandes originales il a fallu attendre la série de documentaires Martin Scorsese Presents... The Blues produite par le réalisateur à l'occasion du centenaire du blues. Martin Scorsese, Wim Wenders, Richard Pearce, Clint Eastwood, Charles Burnett et d'autres ont tous réalisé un épisode. Bien que furtive l'apparition la plus connue d'un bluesman à l'écran est celle de John Lee Hooker dans The Blues Brothers de John Landis en 1980.    

 

No shoes - John Lee Hooker

Bo American Gangster de Ridley Scott 2007
Alabama - JB Lenoir
Bo Soul of a man de Wim Wenders 2004
Miss Celie s Blues - Quincy Jones
Bo The color purple de Steven Spielberg 1985
I left my  baby - Kevin Mahogany
Bo Kansas City de Robert Altman 1996

 

Parler de great black movies et de ses bandes originales sans évoquer les films ou les bandes originales issues du continent sud américain, des caraïbes et bien sûr du continent africain n'aurait pas de sens et donnera lieu à un ou plusieurs épisodes spécifiques. En attendant notre programmatrice a choisi ces quatre titres : 

 

-A felicidades - Antonio Carlos Jobim
Bo Orfeu negro de Marcel Camus 1959
-Estoria Da Boca - Pinto Cortes
Bo La cité de Dieu de Fernando Meirelles et Kátia Lund 2002
-El Pito - Joe Cuba
Bo Crooklyn de Spike Lee 1994
-Bukom Mashie
Bo The last king of Scotland de Kevin Macdonald 2006

 

Commentaires