The Selecter revient avec l'album "Daylight"

Le 10 octobre 2017 par
The Selecter revient avec l'album "Daylight"
Pauline Black de The Selecter en octobre 2017 © Lorne Thomson/Redferns/Getty

Le groupe mythique de la scène ska UK délivre un nouveau brûlot dansant contre les dérives de la société anglaise.

A la fin des années 70, alors que le reggae règne partout, une deuxième vague de ska naît dans les quartiers populaires britanniques sous l'impulsion de Jerry Dammers et de son label 2 Tone Records qui signe des artistes comme The Specials, Madness, Bad Manners, The Beat ouThe Selecter. Les groupes arborent le damier noir et blanc symbole unificateur contre une société anglaise en pleine crise et en proie à la haine raciale depuis plusieurs années. Excepté Madness, moins politisé, les groupes sont mixtes à l'image de The Selecter né en 1979 à Coventry avec à sa tête la chanteuse Pauline Vickers alias Pauline Black, l'une des rares voix féminines du ska. Le groupe d'origine ne va sortir que deux albums mais devenir culte grâce à des titres comme On My Radio, Too Much Pressure, Three Minute Hero, Missing Word ou James Bond. Grâce à l'énergie de Pauline Black, The Selecter se reforme en 1991, sort plusieurs albums et signe un retour fracassant en 2017 .

Emmené par les deux membres fondateur Pauline Black et Arthur 'Gaps' Hendrickson, le combo britannique vient de sortir l'album Daylight via DMF Records avec des riddims ska toujours aussi irrésitibles et des lyrics engagés et sardoniques sur les injustices sociales, l'hypocrisie de la classe politique, les réseaux sociaux ou le consumérisme. Produits par Neil Pryzer, les dix titres de ce Daylight, nous embarquent dans une "music selecter" de ce que le ska et les musiques jamaicaines peuvent proposer de meilleur, du rocksteady au ska eighties, du roots reggae, aux influences afro-caribéennes ou aux ballades de Lovers rock.

Commentaires