The Volunteered Slaves entend des voix sur "Ripcord"

Le 05 avril 2017 par
The Volunteered Slaves entend des voix sur "Ripcord"
The Volunteered Slaves / Cecilia Conan

Le collectif illuminé de jazz protéiforme trempe son groove dans le hip hop et l'electro sur un quatrième album jubilatoire prévu le 14 avril.

Depuis près de 15 ans le combo de surdoués The Volunteered Slaves nous entraîne dans son cocktail incandescent de jazz, de funk, de musiques pop et afro. Quatre ans après The Day After, la formation revient avec Ripcord, un album toujours aussi groove mais plus vocal avec la présence de quatre jeunes chanteuses hip-hop (Indy Eka, Mafé, Kiala Ogawa et Raphaela Cupidin) et du slameur Allonymous vu aux côtés de Walk men, Dafonk, The Afrorockerz ou Doctor L. Toujours en quête du "son qui danse", le collectif a aussi invité l'organiste Emmanuel Bex et le bassiste Geraud Portal.

Le groupe, qui tire son nom d'un thème de Roland Kirk Volunteered slavery, nous embarque une fois encore dans un voyage sonore festif et métisse où l'on chante en anglais, Créole, en japonais comme en arabe. Après avoir dynamité Rock it d’Herbie Hancock ou Don’t Stop ‘Till You Get Enough de Michael Jackson dans son précédent album, The Volunteered Slaves rapporte ici des versions spatiales d'Us and Them des Pink Floyd, de God Only Knows des Beach Boys ou encore de Video Killed The Radio Star des Buggles. Des orchestrations parfaitement ciselées, des rythmiques funk étourdissantes, une poésie militante et des titres originaux au sommet (Kahina, Watersplash ou The Gambler); ce nouvel opus est une invitation à la rêverie autant qu'à la danse.

The Volunteered Slaves / Cecilia Conan

The Volunteered Slaves / Cecilia Conan

The Volunteered Slaves est en concert le 11 mai au Café de la Danse à Paris.

Commentaires