Un voyage dans le temps avec Hermeto Pascoal

Le 29 novembre 2017 par
Un voyage dans le temps avec Hermeto Pascoal
Photo : Frans Schellekens/Redferns

Resté enfoui pendant presque 40 ans, un album du Sorcier du son brésilien est exhumé par le label Far Out Recordings pour le plus grand plaisir de nos esgourdes.

Hermeto Pascoal est un nom qui résonne pour les amateurs de musique brésilienne. Avec ses airs de Santa Claus funky, cet homme est un multi-instrumentiste et compositeur hors-pair, dont l'œuvre prolifique évolue à travers le free-jazz et le groove made in Brasil. Considéré par Miles Davis comme « le meilleur musicien du monde », Pascoal reste une des dernières légendes vivantes du jazz brésilien des années 1970. Une époque où la création est entravée par une dictature militaire qui censure à tour de bras. Hermeto Pascoal passe de belles années aux Etats Unis où il compose et enregistre le disque Live-Evil avec Davis en 1970 : une participation qui le propulse sur la scène internationale. Il refuse de suivre le trompettiste en tournée, préférant reprendre racine au Brésil.

En 1976, Pascoal trouve l’alchimie musicale à Sao Paulo et décide de rassembler des musiciens au studio Vice Versa de Rogério Duprat, une figure du mouvement culturel de la tropicália. Sont présents : Zé Eduardo Nazario aux percussions, Zeca Assumpção à la basse, Lelo Nazario au clavier, les saxophonistes Mauro Senise, Raul Mascarenhas et Nivalfo Ornelas, Toninho Horta à la guitare et la vocaliste Aleuda Chaves et Hermeto Pascoal, armé de divers instruments peu usuels comme des ustensiles de cuisine, des objets trouvés ici où là ou encore (sans leur faire de mal) des petits animaux vivants.

En résulte Viajando Como Som, The Lost '76 Vice-Versa Studio Session presque une heure d’enregistrement et d’improvisation, un bijou expérimental qui reflète l’éthos musical de celui qu’on surnomme « O Bruxo », le Sorcier. Dança do Pajé et Natal sont orchestrées à l’aide d’harmonies sonores, capturant les impressions organiques et roots qui caractérisent la plupart des musiques de Pascoal. Mavumvavumpefoco et Casinha Pequeninha (qui dure 26 minutes) sont des morceaux plus abstraits et emploient de l’atonalité. Lelo Nazario avait gardé en copie l’enregistrement de l’époque. Grâce à sa collaboration avec le label Far Out Recordings, cette merveille a été déterrée, restaurée, et s’écoute avec délectation. 

Commentaires