« Water », la valse indolente de Sudan Archives

Le 02 octobre 2017 par

La chanteuse californienne dévoile un nouveau clip avant la sortie d'un premier album l'an prochain.

Quel plaisir de recevoir des nouvelles fraiches de Sudan Archives. Brittany Parks de son vrai nom a sorti cet été un disque qui témoigne d’une créativité remarquable, où elle marie aussi bien le violon que le home-studio. Car si la chanteuse de 23 ans revendique l’inspiration de violonistes soudanais dans sa musique (d’où son nom de scène), elle est également une crack de la production à même de composer et d’inventer un nouveau son, à la croisée de la pop, des rythmes africains et des musiques électroniques. Avec pour résultat un R&B hybride et contemporain, ce qui n’a pas échappé aux limiers du label californien Stones Throw qui l’accompagnent sur son nouveau projet.

Sudan Archives - 585

Alors qu’elle prépare un premier album prévu en 2018, Brittany Parks a mis en ligne ce week-end, un nouveau titre inédit et assez court à l’image du reste de ses productions. Water possède cette nonchalance mystérieuse qui fait le sel de Sudan Archives, entre basses lascives et violons pincés, autour desquels s’enroule la voix lumineuse de la chanteuse. Réalisé par le photographe complice de Stones Throw Eric Coleman, le clip en noir et blanc qui accompagne Water montre Parks au Ghana, au milieu d’enfants à qui elle a enseigné les principes de la production musicale dans le cadre d'un atelier pédagogique.

“J'ai lancé un atelier de production musicale de trois jours et les enfants se sont facilement adaptés aux kits de batterie électrique, car ils sont déjà de très bons batteurs à l'école. Je suis heureuse d'avoir pu enseigner les compétences que j'ai moi-même apprises, et d'inspirer des élèves à être créatifs avec des outils qu'ils possèdent déjà.” Sudan Archives

Sudan Archives jouera pour la première fois en France le 11 novembre prochain à l'Olympic Café (Paris).

Commentaires