Wax Tailor l'Américain

Le 17 octobre 2016 par
Wax Tailor l'Américain
'By Any Beats Necessary' est le cinquième album de Wax Tailor | DR

Le producteur français prend la route 66 avec Ghostface Killah, Tricky ou encore Lee Fields sur un nouveau disque offert à l'écoute intégrale.

Qui ne possède sa propre vision de l’Amérique ? De ses rêves, de ses fantasmes, de ses peurs, le pays exporte au-delà des mers une image troublée où le meilleur côtoye le pire, où les mille facettes d’une culture flamboyante se heurtent souvent au gouffre de l’obscurantisme. C’est bien ce paradoxe constant qui a servi de road-book à Wax Tailor pour la conduite de son cinquième album studio By Any Beats Necessary. Imaginé lors de sa dernière tournée outre-Atlantique, ce disque offre à l'auteur brillant de Que Sera l’occasion de plonger sa musique dans les ambiances d'un road-trip sudiste où s’invitent plusieurs copilotes de prestige.

Jean-Christophe Le Saoût de son vrai nom s'inspire depuis longtemps des traditions de la black-music américaine. Avec I Had A Woman, ce fan de hip-hop avait dévoilé en juin dernier un premier extrait aux accents blues, des ambiances jusqu'alors inconnues chez le producteur.

A lire aussi : Les accents sudistes de Wax Tailor

Ce n’était donc qu’un hors-d’œuvre : à l’écoute, By Any Beats... est bien un disque américain au sens pluriel du terme, avec un mix des genres bien loin d’une autoroute monotone. Le hip-hop old-school qu'affectionne Wax Tailor y occupe une place de choix, avec des titres aux beats lourds emmenés par le MC californien Raashan Ahmad (The Chase) ou encore rien de moins que Ghostface Killah sur le fulminant Worldwide. Le meilleur de la jeune garde est aussi du voyage avec les tout jeunes Token et A-F-R-O qui signent un Back On Wax particulièrement punchy, avec R.A The Rugged Man en invité de marque. Mais aussi la toute jeune chanteuse parisienne IDIL, qui surprend par la langueur qu'elle parvient à offrir au Kill Billien For The Worst.

Dans la voiture de Wax Tailor, on trouve aussi l’ami Lee Fields, soul-man de légende qui prête sa voix à The Road Is Ruff, une complainte classique mais relevée par des chœurs frissonnants. Des habituées aussi des précédents projets, comme Sara Genn qui plonge avec My Burn dans le trip-hop sombre familier du producteur. La fidèle Charlotte Savary, dans la même veine, se voit accompagnée par Tricky sur Bleed Away, un titre vacillant, embrumé, où les cloches qui y résonnent semblent loin des sirènes Far West du reste de l’album.

By Any Beats Necessary n’est pas qu’une virée musicale conduite en bonne compagnie. Wax Tailor y prouve par sa méthode, ses choix et la qualité de ses arrangements qu’il compte encore parmi les grands producteurs hexagonaux, capable d'offrir une vraie vision à sa musique. On lui souhaite de reprendre la route dès que possible.

Tracklist :

01. Hit The Road (intro)
02. I Had A Woman
03. For The Worst (feat. IDIL)
04. Back On Wax (feat. Token, A-F-R-O & R.A. The Rugged Man)
05. My Burn (feat. Sara Genn)
06. Ectasy
07. The Chase (feat. Raashan Ahmad & Mattic)
08. Clock Tick
09. The Road Is Ruff (feat. Lee Fields)
10. Bleed Away (feat. Charlotte Savary & Tricky)
11. Diggin Saloon
12. Buckwild (feat. IDIL)
13. Worldwide (feat. Ghostface Killah)
14. The Phonograph

"By Any Beats Necessary" est sorti le 14 octobre 2016 sur le label Le Plan Music.
Wax Tailor sera l'invité de l'émission Sous les Jupes de Fip le 14 novembre à 20h.

Commentaires