William Onyeabor, héros du funk nigérian, est mort

Le 18 janvier 2017 par
William Onyeabor, héros du funk nigérian, est mort
William Onyeabor dans les années 70 | DR / Luaka Bop

Le Kraftwerk de l’Afrique de l’Ouest s’est éteint le 16 janvier dernier à l’âge de 70 ans.

C’est le label Luaka Bop qui a annoncé la triste nouvelle ce matin sur son compte twitter : William Onyeabor, l’un des héros les plus secrets et les plus respectés de l’avant-garde du funk new-wave des années 70 est décédé le 16 janvier à son domicile d’Enegu au Nigéria :

Le label de David Byrne a rendu hommage dans un communiqué à « un artiste extraordinaire » et à « un pionnier mythique de la musique ». Sous la houlette du leader des Talking Heads, le label new-yorkais était parti en 2013 sur la trace de ce fantôme qui entre ses études de cinéma à Moscou et son destin de patron au Nigeria, a enregistré entre 1977 et 1985 près de huit albums de trouvailles soniques compilées dans une ré-édition intitulée Atomic Bomb. Deux ans plus tard, le grand public a pu découvrir la richesse et l'avant-gardisme de ce visionnaire grâce à la tournée Atomic Bomb : Who Is William Onyeabor?, dont l'œuvre était interprétée par un orchestre de fans de luxe réunissant David Byrne, Jamie Lidell, Money Mark, ou encore Sinkane.

► A revoir : Atomic Bomb : Who Is William Onyeabor?

A l’occasion de l’escale française de cette tournée au festival Jazz à La Villette, FIP rencontrait également les membres de ce groupe éphémère pour leur poser la question cruciale : qui était vraiment William Onyeabor ?

Commentaires