Yasmine Hamdan "Al Jamilat"

- Crammed Discs
Al Jamilat

A l'heure d'un repli identitaire qui semble ronger toute la planète, certains artistes continuent de louer toute la richesse et la beauté d'un monde mutli-culturel et métisse. La chanteuse et auteure libanaise continue de parcourir le monde comme pour en extraire toute la poésie qu'elle chante de sa voix aux mille variations. Yasmine Hamdan est une artiste nomade qui perpétue la tradition vocale de la musique arabe (qu’elle approche de façon intuitive et peu conventionnelle) en la plongeant dans des sonorités folk, électro et pop. Après le succès de son premier album Ya Nass en 2013, la chanteuse poursuit ses explorations musicales sur Al Jamilat (“les magnifiques”, au féminin).  

C'est sur la route que Yasmine Hamdan a écrit et réalisé les maquettes de ce nouvel album, collectant les sons des pays parcourus, écoutant leurs habitants comme pour mieux enrichir son univers musical et la dimension sociopolitique de ses textes. Pour l'enregistrement l'artiste a fait appel à Steve Shelley de Sonic Youth tandis que les producteurs et musiciens britanniques Luke Smith (Depeche Mode, Foals) et Leo Abrahams (Brian Eno) ont complété la production de cet album lumineux. Ensemble ils ont créé cette alchimie sonore universelle en associant subtilement des instruments moyen-orientaux et asiatiques, des rythmes du Golfe et d’Irak, des guitares de style quasi-touareg ou encore des sons de bouzouk, aux côtés des envolées de violon de la Canadienne Magali Charronde, de guitares plus rock, de batteries, de sons de synthés et de boucles rythmiques hypnotiques. 

Lorsque je compose, j’essaie toujours d’explorer des combinaisons de textures et de rythmes qui me plaisent, quelles que soient leurs origines ou leurs références, sans me soucier des codes et des formats. Ce qui m’intéresse, c’est d’explorer ces rencontres dans lesquelles des mondes se rencontrent. Yasmine Hamdan

Yasmine Hamdan / Tania Feghal

Yasmine Hamdan / Tania Feghal

L'artiste avait fait ses débuts en 1997 à Beyrouth en fondant le duo électro Soapkills avec Zeid Hamdan, qu'elle a retrouvé au Liban pour enregistrer quelques prises supplémentaires. L’album a été créé dans un contexte de mouvement, de voyage permanent, l'énergie qui en résulte rayonne sur chaque titre même quand la chanteuse nous embarque dans le spleen de ses balades folk et électro. Derrière cette musique hybride et les mélopées envoûtantes de cette artiste plurielle, on perçoit toute la sensibilité d'une femme qui observe les tourments du monde actuel. Rien d'étonnant alors de vibrer à l'écoute de son adaptation épique du poème de Mahmoud Darwich, Al Jamilat, une ode à la femme qui célèbre la beauté dans sa multiplicité et ses contradictions.   

Yasmine Hamdansera en concert le 27 avril au Flow et le 10 octobre au Trianon à Paris.

Commentaires