Nemanja Radulovic "Carnets de voyage"

- Deutsche Grammophon
Album classique du mois
Carnets de voyage
© DR

L'enfant terrible du violon Nemanja Radulovic revient avec un nouvel album intitulé "Carnets de voyage".

A 29 ans, le violoniste Nemanja Radulovic sort son deuxième enregistrement pour le label Deutsche Grammophon. Un an après "Paganini Fantasy", le violoniste serbe qui a atteint une certaine célébrité depuis ses deux Victoires de la musique (révélation internationale en 2005, puis soliste instrumental en 2014), sort "Carnets de voyage". Il est entouré ici d'Yvan Cassar, des pianistes Laure Favre-Kahn et Susan Manoff, de ses deux ensembles "Les trilles du diable" et "Double sens", et même du "Deutches Symphonie-Orchestre" de Berlin, dirigé par Michail Jurowski.

Nemanja Radulovic 2

© Marrie Staggat / DG

Nemanja Radulovic nous emmène en voyage, dédié à sa défunte mère, à travers les mélodies classiques, les airs traditionnels et les chansons folkloriques qui illustrent l’esprit fougueux mais enjoué des Balkans. Il y a des airs de la Serbie natale de Nemanja, de l’ancienne Bohême, de Hongrie et de Roumanie, de Macédoine, d’Arménie et de Russie : certains sont familiers, d’autres moins, mais tous sont chers à son coeur. Un thème unificateur les traverse tous, le pouvoir émotionnel de la musique. Parmi les pièces connues ici, citons la belle « Danse russe » du Lac des cygnes de Tchaïkovski, le célèbre « Quand ma vieille mère m’apprenait à chanter » de Dvořák, deux pièces favorites du compositeur d’origine arménienne Aram Khatchatourian, la « Danse du sabre » de Gayaneh et le « Nocturne » de Mascarade, la « Danse hongroise no1 » de Brahms,  la « Marche » de l’opéra féerique de Prokofiev, « L’Amour des trois oranges »...  

Dates de concerts =>

Site Nemanja Radulovic
 

Commentaires